Ruggero PAZZI

Hommage à Ruggero Pazzi

1927 - 2010

« Avrei voluto sentirmi scabro ed essenziale / siccome i ciottoli che tu volvi… » 

J'ai souhaité citer ces mots extraits d'un poème de Eugenio Montale car ils évoquent le mieux la quête spirituelle et artistique de Ruggero PAZZI. Son immense désir de dépouillement et d'aller vers l'essentiel pour atteindre une liberté sans limites - avec la dure inflexibilité que cela comporte - était le moteur même de son existence.
 
Italien d'origine, il avait choisi la pierre en particulier pour donner forme à ses rêves. La rude et forte simplicité du matériau - surtout le granit et la pierre volcanique - fascinait son esprit. Epris de synthèse et de netteté, il concevait une structure sculpturale dépouillée aux formes pures et puissantes. Il considérait la sculpture comme une expression naturellement monumentale même dans les compositions les plus réduites.
 
Ce besoin d'exprimer l'énergie latente des masses, on le retrouve également dans ses gravures et ses dessins aux lignes souples et vibrantes, et où, avec une économie de moyens - la concision qui lui était chère pouvait alors devenir extrême - il suggérait la lumière, l'espace ou le volume. Le dessin avait été depuis toujours sa référence première et sa discipline quotidienne.

Jusqu'au bout il a été fidèle à sa vocation qui faisait partie intégrante de sa nature. Sa silencieuse retenue, son austère volonté sous un discret effacement, attiraient autant le regard que l'esprit sur l'homme comme sur son oeuvre.

G.P. 

Sébastien ZANELLOXine PÉRÈSTania LE GOFFPascal FANCONYJean WIDMERNatacha CALANDAnne ZABLOTMichel PINCAUTFrancis  FRANKESKI Florence NÉRISSONCaroline VEITHCatherine LÉVAMadlen HERRSTRÖMElisabeth CELLELaura GETHEN-SMITH