Robert Fachard


Jubilé - 1994

HOMMAGE À
Robert Fachard
(1921 - 2012)

Les visiteurs du Musée ou les passants de la rue des Pierres, Meudonnais ou non, connaissent-ils l'auteur de la très belle porte monumentale des jardins ? En fer et laiton dont le vaste tondo aux mouvements dynamiques s'inscrit sur la verticalité de la grille, elle est due au sculpteur Robert Fachard dont on peut voir d'autres œuvres en pierre dans les allées ou les massifs du parc entre l'Helvétia de Courbet, Bourdelle, Arp, Stahly, Couturier ou Poncet.
Modeste jusqu'à l'effacement, Fachard n'est pas de ceux qui s'imposent. Il propose en travailleur infatigable de la pierre, du marbre ou du laiton soudé et chromé, une œuvre multiforme entre la verticalité dominatrice et la tentation retenue du baroque. Héritier d'une longue lignée de tailleurs de pierre venus de la Creuse au siècle dernier, et dont plusieurs témoignages existent encore, Fachard après avoir reçu les conseils d'Henri Laurens, et collaboré avec Arp, s'est beaucoup investi en accord avec les architectes dans l'espace urbain. Du trièdre dynamique en acier de Vitry-le-François en 1969 à la Composition courbe, en duralinox, de Charmes (Vosges) en 1972, de l'entrée monumentale et de la stèle commémorative du cimetière de Marignane en 1976 aux échelonnements en cascade, également en pierre, de la Cour d'appel de Reims (1982) jusqu'aux fontaines de Castillon-du-Gard en 1990, de Plumelec en 1993, parmi ses principales œuvres.
Ses pièces d'atelier – qu'il a construit lui-même avec sa maison de Meudon – mêlent les structures stables de pierre qu'il taille dans les carrières bourguignonnes, aux envolées libres et légères, et aux courbes arrondies du laiton ou de l'acier. Elles se déploient dans l'espace à partir de calculs patiemment médités. Ni le hasard ni l'impulsion irraisonnée n'interviennent dans les compositions de cet artisan – noble qualificatif – dont on souhaite que ses œuvres ornent nos espaces publics.
Fachard est aussi l'auteur de collages de papiers découpés ocres ou gris qui transposent les formes de ses sculptures, les préparent ou les accompagnent. Ainsi l'ensemble de son travail se présente-t-il en deux volets, l'un comportant ses pièces monumentales ouvertes à l'espace et à la lumière le plus souvent des commandes ou réalisées au titre du 1% - l'autre où il donne à ses œuvres, dans le retirement de l'atelier, en prise avec la matière, le plus sensible et le plus secret de lui-même.

Pierre Cabanne, Meudon, 1999

Elissa  MARCHAL Philippe RIPSBéatrice PONTACQRobert DELAFOSSEIrina BELLAYEDima HUNZELWEGJacques  DIEUDONNÉ Michel THAMINFrançois HUSSONAngélica CAPORASOMarine VUMichel MOUSSEAUIvan SIZONENKOVéronique HENRYAimée TERBURG