DURDILLY Hélène

Peinture
Nationalité :France
105, rue Mouffetard
75005 Paris
Tél. 01 43 36 81 03
GSM : 06 43 98 54 03
hdurdilly@orange.fr

Sans titre - 2015 - Acrylique et encre de Chine sur papier marouflé sur toile 150x100

L'on imaginerait bien, aux premiers temps de l’humanité, une autre Hélène accroupie, échevelée, inquiète, faisant tourner entre ses paumes une baguette de bois tendre contre une encoche de bois dur et guettant l’étincelle avec un sentiment d’urgence vitale.

Au-dessus de la toile qu’elle travaille au sol, couleur de feuilles mortes, d’étoupe et de cendres, nous percevons presque le souffle d’Hélène Durdilly. Elle rabat toute vivacité de combustion surgie parfois de quelques touches crépitantes d’un pigment rouge dont on devine encore l’ardeur sous les frottements énergiques qui l’ont effacé.

Loin d’être une aire unie et dure, la fausse surface du tableau, incertaine et sensible, raboteuse, usée, se creuse de fissures qui parfois mettent à nu la pureté rude de la toile.

Le peintre évite « le calme doré de l’huile » dont parle Mallarmé et ses séduisantes transparences un peu surannées dont l’acrylique vers les années 60 a libéré la peinture.

En fait, mêlée au pigment, l’huile, ici, ne fait que servir de « charge » à l’essence bien plus abondante qui empêche que cette couche tourmentée ne donne une impression de lourdeur matiériste. Bien au contraire, la toile se révèle partout sous la peinture mate et légère. Elle contribue à la sensibilisation de l’œuvre et devient vivante, perdant sa passivité de simple support, ce cadavre que les tableaux tentent de cacher.

Les événements formels qui surviennent partent toujours des bords : dans une œuvre, quatre ou cinq verticales, fluides ou convulsives, dans une autre, quatre obliques livides, venues de l’angle supérieur gauche, hésitantes, visiblement prises de vertige à s’aventurer dans un milieu qui semble exclure toute forme susceptible de faire image.

De toute façon, verticales ou obliques ne vont pas bien loin, elles échouent non seulement à atteindre mais même à s’approcher du cœur de la toile que l’intensité de son silence protège.

Dans la série qui, du gris au noir-bleu, décline les valeurs, la couleur de chaque tableau semble à la recherche de son identité propre, en sorte qu’en elle apparaît toujours, selon la lumière du lieu et l’humeur du regardeur, quelque chose d’inconnu.

Mais comme dans la série des grands formats où le feu couve, la cendre est présente. Elle suffit au sens. On n’attend pas de comprendre un tableau, on en attend un éblouissement. Signifier ? Cinéfier.

(Maurice Benhamou)
HÉLÈNE DURDILLY
(née en 1947 à Lyon)
EXPOSITIONS PERSONNELLES
• 2002 Médiathèque François Mitterrand, Villers-Cotterêts
• 2003 Espace Franck Longelin, Boulogne-sur-Mer
• 2004 Galerie L’Usage du monde, Saint Valéry-sur-Somme
• 2006 Galerie Les Étonnés, Creil
Galerie La Toupie, Paris
• 2010 Galerie La Toupie, Paris
• 2011 Galerie du Cloître, Boulogne-sur-mer
Galerie l’Espace du Dedans, Lille
• 2012 Galerie Jacques Lévy, Paris
• 2013 Galerie Olivier Nouvellet, Paris
• 2015 Galerie Jacques Lévy, Paris
EXPOSITIONS COLLECTIVES
• 1988 à 1989 Galerie Jennifer Pellé, Toulouse
• 2004 Atelier Marie Sallantin, Paris
• 2005 Galerie l’Usage du monde, Saint Valéry-sur-Somme
Galerie Hugo Godderis, Veurne (Belgique)
• 2006 Galerie Vieille du Temple, Paris
• 2008 AIAP (Venise)
• 2009 Académie 25, Paris
AFB Lieu d’art visuel, Apt
Galerie Grand Eterna, Paris
• 2010 Galerie Olivier Nouvellet, Paris
Galerie Jacques Lévy, Paris
• 2011 Galerie Olivier Nouvellet, Paris
Circuit d’Art Actuel à Grisy-les-Plâtres
• 2012 Galerie Grand Eterna, Paris
• 2013 Galerie Grand Eterna, Paris
• 2014 Les sélectionnés de Comparaisons, Association Zamenhof, Ferrare, Turin (Italie)
Galerie Art/Espace, Thonon les Bains
Galerie Jacques Lévy, Paris
Galerie Olivier Nouvellet, Paris
Réalités nouvelles-Hors les murs, Pékin (Chine)
• 2015 Saturation 0, Galerie Abstract Project, Paris
La neutralité du geste, Galerie Jacques Lévy, Paris
• 2016 Papiers, Galerie Jacques Lévy, Paris
SALONS
• 1987 à 1989 Grands et Jeunes d’Aujourd’hui, Paris
• 1987 Biennale des femmes, Paris
• 1988 Salon de Troyes
• 1989 Jeune peinture, Paris
• 1998 à 2015 Réalités nouvelles, Paris
• 2006-7, 2011-15 Comparaisons, Paris
ARTICLES ET TEXTES
• « Invitation à l’abstraction »
in La Voix du Nord du 19.12.2003
• « Des terres d’ombre et de bleu où se risque le rouge », Étienne Faure
in hélène durdilly, catalogue de la galerie L’usage du monde, août 2004
• « D’un bord à l’autre », Jean-Pierre Chevais
in hélène durdilly, catalogue de la galerie L’usage du monde, août 2004
• « Au coeur même dans l’ouvert », Pierre Dhainaut
in hélène durdilly, catalogue de la galerie L’usage du monde, août 2004
• « Hélène Durdilly habite dans sa peinture », Anne Mancaux
in hélène durdilly, catalogue de la galerie L’usage du monde, août 2004
• « Les traversées d’H. Durdilly, ou quand matière et intériorité se rencontrent »
in La Voix du Nord du 19.03.2011
• « Le voyage pictural d’Hélène Durdilly : le reflet d’une osmose déchirante »
in La Voix du Nord du 11.04.2011
• « Les cosmogrammes d’Hélène Durdilly », « La peinture par les bords »
in Maurice Benhamou, De la peinture à proprement parler, L’Harmattan, 2011
• « Motif de la mémoire »
in Antoine Graziani, Écrits sur la peinture, La canopée, revue, n° 15, 2012
PUBLICATIONS ET LIVRES D’ARTISTE
• Lumineux comme des pans d’iceberg avec des parts de nous-mêmes, poèmes de Jacques
Lèbre, dessin au crayon en couverture, Deyrolle Éditeur, 1994
• Seuils, poèmes de Jean- Pierre Chevais, dessin à la pierre noire en frontispice, Éditions
Folle Avoine, 1998
• Carnet d’eau, 4 dessins à l’aquarelle pour accompagner un texte de Jean-Pierre Chevais,
Éditions Daniel Leuwers, collection « Pli », hiver 2002-2003
• Précis d’indécision, 7 dessins à la craie noire pour accompagner un texte de Jean-Pierre
Chevais, Éditions Rehauts, 2005
• Le Mâche-Laurier, n°23, revue de poésie, 5 dessins à la craie noire, Éditions Obsidiane,
2005
• Rehauts, n°17, revue d’art et de littérature, 5 dessins à la pierre noire, Éditions Rehauts,
2006
• La canopée, n°3, revue, 1 dessin original à la craie noire pour chacun des 30 exemplaires,
Éditions de La canopée, 2006
• Frôlement d’adieu, poème de Maurice Benhamou, 2 dessins originaux à la pierre
noire pour chacun des 20 exemplaires, Éditions Le temps volé, 2006
• Passages d’encre, n°26, revue d’art et de littérature, 3 dessins à la pierre noire, 2006
• Ça ne s’entend pas, dessins à la gouache pour accompagner un texte de Jean-Pierre
Chevais, Éditions Daniel Leuwers, collection « Feuillet d’album », 2007
• L’Ollave Préoccupations, n° 29, revue d’art, 3 dessins à la pierre noire, 2008
• Rehauts, n° 21, revue d’art et de littérature, 4 gouaches, Éditions Rehauts, 2008
• Le Préau des Collines, n° 8, revue de littérature, 3 gouaches, Éditions Le Préau des
Collines, 2008
• Lichen, encore, textes d’Antoine Émaz, 8 dessins dont 1 en couverture, Éditions Rehauts,
2009
• N4728, n° 17, revue de poésie, 4 dessins au stylo à bille pour accompagner un texte
de Jean-Pierre Chevais, 2010
• Trou, n° XX, revue d’art, 2 peintures et un dessin, 2010-2011
• Thauma, n° 9, revue de philosophie et de poésie, 25 peintures, 2012
• La petite combine, texte de Solange Clouvel, 1 peinture acrylique et fusain, Éditions
Daniel Leuwers, collection « Une feuille fermée », 2012
• Trompe sente, texte de Solange Clouvel, 1 peinture à la caséine, Éditions Les Cahiers du Museur,
2013
• Le roman de diane, texte de Sophie Loizeau, 2 dessins à la mine graphite, Éditions Rehauts, 2013
• et de l’hiver assez !, texte de Georges Guillain, 2 dessins à la mine graphite, Les Découvreurs, 2015
• Pierres noires, texte de Maurice Benhamou, 14 dessins à la pierre noire, Éditions Rehauts, 2015
• Presque, textes d’Antoine Émaz, peintures d’Hélène Durdilly, 2009
FILM
• Courant d’art : Hélène Durdilly, film de Mathieu Frison, 2008, diffusion France 2