KRISTOF

Sculpture
Né(e) en :1973
Nationalité :France
95, rue Damrémont
GSM : 06 88 82 76 01
kristof-plasticien@wanadoo.fr
http://www.kristof.fr

Virus - 2006 - Assemblage 85x42x30

L'art et la nature, assez tôt, viennent combler l'air du jeune homme ; il en fera sa première spécialité : décoration florale, Ikebana, ses mains façonnent à tous vents pour le grand luxe des palaces parisiens et des boutiques idoines plusieurs années durant… Assez longtemps en tout cas pour apprivoiser toutes les techniques d'assemblage des matières. La liberté d'expression est là… mais pas totale.
Exit marbres et dorures, claquée la porte des palaces ! Voici venir les planches du théâtre où, sous les lumières artificielles, commencent à s'ouvrir de nouvelles perspectives de créations rendant possible ce qui ailleurs ne l'était pas. Et une première découverte : la mousse de polyuréthanne, façonnable à l'infini, qui devient à ce jour sa matière de prédilection.


EXPOSITION COLLECTIVE

2007 "Sublime recyclage"
Journées Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes de Belleville Paris
2007 Galerie des AAB
Expo collective peintres et sculpteur "Sans Thème" Paris


EXPOSITION INDIVIDUELLE

2005 "PREAMBULE" Collection de 10 sculptures "émotives " interprétées par les textes de Franck HARSCOUET Cabaret de L'Espace Comedia Paris Directeur artistique Renato RIBEIRO


FESTIVAL

2007 "Les Nouvelles Métamorphoses" OFF La Mothe St Héray
Prix du Public
2007 "MAC 2007" Paris 17
Lauréat Concours « L'art à Table » Le Méridien Etoile


VENTES PUBLIQUES
2007 "Peintres et sculpteurs d'aujourd'hui, maîtres de demain"
Maître Jack-Phillippe RUELLAN Hôtel des ventes de Vannes et Carnac





PUBLICATION

2006 La Bible de l'Art Singulier, insolite et inclassable
Edition 2007 (page 122)


IMPLICATIONS ET COLLABORATIONS

2007 La Fille d'Octobre "HURLE-VENT" Concert au Vingtième Théâtre Paris Réalisation des décors scéniques

2005 Les Productions de La Fabrique "La Fée du Robinet" de Pierre GRIPARI Réalisation d'un évier original et unique
2005 La Fille d'Octobre "HURLE-VENT" Concept musical Elaboration visuelle avec Franck GLENISSON Photographe
2005 " Anatole Croc à Disparu" de Franck HARSCOUET Spectacle Musical Vingtième Théâtre Paris Conception et Réalisation d'un décor végétal fantastique

Dans une époque étranglée par la soif de performances financières, de dépassements professionnels et d'intransigeances personnelles, nous sommes souvent enclin à nous transformer en machines de guerre insensibles.

Les sculptures émotives de Kristof nous rappellent que la vie, parfois, ne peut se résoudre à une raison unique et que l'homme, par nature, déborde en tout sens d'émotions.
Elles nous rappellent autrement dit que la vie n'est pas si simple et qu'inversement à l'inertie des objets insensibles, nous développons malgré nous tout un réseau de défenses inconscientes pour faire face aux agressions extérieures. C'est véritablement la sensibilité qui donne une colonne vertébrale à ces sculptures émotives et l'élan nécessaire à leur mise en mouvement .

En ce sens, les thèmes abordés à travers telle ou telle pièce ne sont pas anodins. Le regard de l'autre, l'agoraphobie, la schizophrénie, le désir dévorant de consommation ou encore le besoin de résilience ramènent toujours le spectateur à s'interroger sur l'état des choses humaines :
- Qu'avons nous fait de notre sensibilité ?
- Jusqu'où pouvons-nous étouffer nos émotions ?
- De quels préjugés psychologiques sommes-nous le jouet ?

Il fallait pour ce faire un art Hyper-Expressionniste qui écrase tout risque conformiste ou figuratif :
- Expressionniste car il transcende la réalité intrinsèque des objets au profit de la force spirituelle et psychique.
- Hyper car il va au delà de l'expression même de sa sensibilité et aiguille également celle de ceux qui regardent, un peu à la façon d'un éléctro-choc.

La réalité, dans ces sculptures émotives, est donc transcendée par le symbole…Une certaine forme onirique et de grands élans surréalistes, l'horreur côtoyant souvent le plus pur sentiment.
On le sent vite : dans cette réalité recomposée l'inconscient fonctionne à plein régime. Et qu'importe les éléments utilisés, mousse de polyuréthanne, ossements, objets quotidiens, toujours ces sculptures reflètent notre époque par de violents raccourcis ou idées, matières et objets se livrent bataille et se confrontent sous nos yeux.

Le résultat est étrangement décalé :
Constituées de matériaux modernes et de choses familières, les sculptures de Kristof font référence à notre époque autant qu'elles nous projettent dans un futur hypothétique.
Elles donnent plus exactement une autre sensation :
Positionner le spectateur tel un homme du futur regardant des œuvres anciennes…œuvres anciennes qui ne seraient pas encore créées de nos jours.

Un avant-gardisme archéologique en quelque sorte, pour des sculptures qui semblent sonner l'heure du réveil et nous rappeler que tout reste à faire, que tout est possible.