PONTACQ Lise

Peinture
Né(e) en :1933-2015
Nationalité :France
contact Béatrice Pontacq
pontacq@thibierge.com
http://www.lise-pontacq.com

Sans titre -2013 -Technique mixte sur toile Diptyque 200x170

Lise Pontacq
1933-2015








Une des plus belles batailles que l’artiste Lise Pontacq mène dans sa vie, semble échapper de ses pinceaux par impulsions, de ses mains qu’elle lance fébrilement, sans stratégie, dans un corps à corps de couleurs, de gestes, de traces de plus en plus épurées, à même de grandes toiles blanches. Dans un joyeux équilibre, le plaisir de la vie y dispute à l’angoisse d' un savant arrangement dans des créations toujours plus libérées.
Béatrice Boyer 2010

Personne menue, solitaire, dotée d’un tempérament d une grande sensibilité mais très affirmé, Lise Pontacq peignait sans relâche pour combattre un certain mal être; « …j’agis comme pour laisser des traces, une empreinte de mon passage; car peindre est pour moi une manière d'exister, de se sentir vivre par un processus d'aller et de sortie du tableau… » Lise Pontacq

De 1974 à 2015:

« ..lors de notre dernière rencontre, Lise avait beaucoup insisté sur son parcours , depuis
le moment où elle consacrait son heure de repas à recopier presque en cachette les illustrations d'un livre de Montherlant , jusqu’à ces dernières années marquées par l'explosion de sa joie créatrice et de son talent ainsi que par la reconnaissance de son entourage… » H.L

Après ces débuts solitaires, elle rejoint en 1977 un cours du soir dispensé par le peintre Georges Csato. Elle le fréquentera avec assiduité jusqu'au décès de celui-ci en 1983.
Elle entame ensuite parallèlement une formation de modelage et de sculpture dans l’Atelier de Vivianne Ambre (1984) et de René Collamarini (1987)

De 1992 à 1995 elle suit l’enseignement des peintres Antonio Ros Blasco et Martin Bissière (1994-95) aux Ateliers Beaux Arts de la Ville de Paris.
Elle continue de remplir des carnets entiers, de peindre sans relâche, et assure elle-même des cours du soir à l’association philotechnique de 1993 à 1997

En 1999 elle entreprend une série sur la Une du journal Libération qui lui sert de support et de base d’inspiration de ses sujets entre figuration et abstraction. Cette série importante donnera lieu à une exposition à l’espace Falguière en 2001.
Puis elle commence à peindre sur de grandes affiches qu’ elle récupère; l’abstraction s impose définitivement et les formats évoluent, pour atteindre les grands formats sur toile, parfois diptyques de ces dernières années, sur lesquels transparaissent une étonnante force et une grande vitalité.
Lise Pontacq exposait régulièrement au Salon Réalités Nouvelles depuis 2008



«A ma mère qui m’a ouvert les chemins et la passion de la création qui nous rapprochait tant.
Plus que jamais, je continuerai à lui envoyer des messages de couleurs et à porter mon regard vers le haut, en espérant y apercevoir peut être quelques signes en retour.»
Béatrice Pontacq