EPRON Delphine

Peinture
Atelier : 23, rue Ramponeau
75020 Paris
GSM : 06 63 17 21 04
delphine@delphineepron.com
http://www.delphineepron.com

Paysage - 2016 - Acrylique, pigments et xylogravure sur toile​ 130x195

Démarche

Ce qui m’intéresse dans ma pratique de la peinture et du dessin, c’est la tension entre la réalité d’un paysage et le souvenir que l’on garde de cet espace parcouru et mémorisé.
La recherche possible d’un espace imaginaire est lié à notre désir simultané, ou peut-être le mien, de me distancer de la réalité.
A partir du souvenir des paysages, de géographie botanique, je cherche inlassablement dans mon travail à retrouver la sensation originelle de la perte de vue, du déséquilibre, et à me confronter au surgissement inquiétant et jubilatoire de la perception du jeu d’échelles. C’est cela qui me tenaille et que je tente de retenir.
Le paysage est un espace de liberté infinie dont je souhaite explorer le mystère, tel un espace de visions poétiques et hallucinées, distordues lors d’une nuit d’ivresse.
Parallèlement à la peinture, le dessin, les multiples possibilités qu’offre la gravure intégrée et confrontée à l’image, j’explore également les chemins du volume textile.
C’est aussi une façon de questionner notre rapport immédiat à une réalité débordante.

Delphine Epron mai 2015
Delphine Epron est née à Paris, y vit et y travaille, à l’exception d’un séjour de deux années à Londres.
Rapidement, à la suite de quelques années dans l’univers du Prêt-à-Porter de luxe, la nécessité de la peinture la conduit à se former à l’école d’Art Françoise Conte, où elle obtient un diplôme de création textile (2002). Elle poursuit sa formation de peintre avec l’artiste Françoise Bissara-Fréreau puis dans l’atelier de Martin Bissière aux ateliers Beaux-Arts de la ville de Paris pendant quelques années (2007).
L’univers familial et insolite emprunt de peinture, musique, théâtre et architecture a façonné le profil atypique de Delphine Epron, qui s’est construite sa propre vision du monde jusqu’à la transcender dans son travail de peintre.
Questionner le paysage, la nature, c’est évoquer la vie de manière vertigineuse, sa fragilité et l’émotion de la perte de vue, le regard qui s’égare.

Son travail a été présenté au Salon des Réalités Nouvelles (depuis 2007), au Salon de Montrouge (2007), à l’Espace Culturel les Dominicaines à Pont-l’Evêque (2010), au Salons de Peinture de St Grégoire (2013). Elle a également participé à l’élaboration de la Nef Végétale, œuvre monumentale de Juliette et Jacques Damville au Château de Mesnières en Seine Maritime (2008), à l’exposition/collection « l’Atelier de l’Ange » avec les créateurs Zhen et Mossi (2014), et présente son travail lors des Portes Ouvertes des Ateliers de Belleville. Elle a crée le festival « Extraordinaires objets de l’Ordinaire » en partenariat avec La Petite Rockette et l’Espace Abstract Project à Paris 11ème (2015).

Parallèlement, elle anime des ateliers de peinture pour les enfants ainsi qu’auprès des adultes en entreprise.