CHARLES-NICOLAS Michèle

Peinture
Né(e) en :1943
Nationalité :France
11, rue des Volubilis
75013 Paris
Tél. 01 45 88 15 70
GSM : 06 16 98 56 33
michele@charles-nicolas.fr
http://mcn13.free.fr

Temps et silence - 2008 - Acrylique sur toile 130x97

La peinture de Michèle CHARLES-NICOLAS n'est pas prédéterminée et laisse sa chance à l'accident. Elle est structurée à partir d'un conflit esthétique entre des couleurs "pas évidentes" dit-elle.
Ce travail donne de la cohérence à des discordances. Le « hasard » est primordial à la construction du tableau, au départ de l'invention : transparence, coulures, imperfections…
Elle garde ce qui lui plait au fur et à mesure de l'enfouissement dans la matière ou de la résurgence d'une forme après le passage d'un outil. Pour autant, elle n'hésite pas à trancher, à recouvrir ce qui ne lui convient pas.
Une forme brusquement peut s'imposer parce qu'elle est porteuse de sensations, de poésie, de leurres... au sens où l'entend Nicolas Poussin ("Les couleurs dans la peinture sont des leurres qui persuadent les yeux comme la beauté des vers dans la poésie").
Sa peinture est à priori abstraite, grosse d'une évolutivité et de promesses inquiétantes.
Pourtant, le processus de création débute par une image initiale concrète et figurative qui voyagera dans les couches successives de matières (projetée dans les profondeurs, ou propulsée en avant).
Selon l'humeur, la toile va acquérir un humour explicite ou une violence impénétrable.
La Forme qu'elle conservera dépendra de la force du télescopage entre l'accident et son intuition. Michèle CHARLES-NICOLAS cherche des sensations dont l'équilibre (instable) loin du figé, loin de l'immuable donnent au tableau la puissance du jeu avec le support de la toile.
C'est une peinture en perpétuel devenir.
Le regard est stimulé par les juxtapositions de matières, de couleurs, de contrastes, de formes…
A l'évidence, il est véritablement important de se laisser guider, surprendre par la contemplation de cette peinture. On imagine, on croit reconnaître une forme qui nous amène à une autre, on avance le long d'une ligne, puis on s'oublie dans un flou… on est captivé.
Comme certains peintres de la fin du XXe siècle, Michèle CHARLES-NICOLAS s'aventure, se laisse perdre dans ce qu'elle ne connaît pas. Et avec quelle vitalité !
Il s'agit bien, pour elle, de "rendre vivante la peinture" comme le voulait Pierre Bonnard.


Charles-Aimé BONHEUR

J'ai découvert les peintres impressionnistes avec ma grand'mère à l'âge de 8 ans.
Elle aimait particulièrement Renoir, Cézanne et nous avons fait le voyage Le Havre - Paris pour voir les Nymphéas de Claude Monet.
Pensionnaire dans l'Anjou je peignais sur des morceaux d'ardoise de Trélazé.
Par la suite, je me suis orientée vers des études de Géographie jusqu'à la maîtrise. Mon parcours professionnel fut atypique (Relations humaines aux Ecoles D.Huisman, Direction du Centre Pierre Nicole pour toxicomanes).
J'ai eu envie de retrouver le plaisir de créer et j'ai fait de longues incursions chez des Céramistes (en particulier Daniel de Montmollin et Claire Debril).
Dès lors, en parallèle de ma vie de famille, j'ai complété ma formation d'artiste-peintre auprès de Gonzalo Belmonte et Olivier Di Pizio à Paris et de Ruth Eisenhart à Londres. Mes voyages en Europe et aussi à Pékin, Moscou, Bangkok, St Petersbourg à la rencontre d'autres univers et images m'ont ouvert les yeux et inspiré sans modifier notablement ma manière de peindre.
J'ai travaillé la sculpture pendant 3 ans aux Ateliers des Beaux Arts de la Ville ainsi que le dessin chez Jean-Claude Athané. Ma passion pour la peinture prendra corps dans l'Atelier de Ros Blasco à Paris en 1992.
Actuellement ma pratique est quotidienne et je travaille dans un atelier collectif du 15 ème arrondissement.

Michèle CHARLES-NICOLAS






J'ai découvert les peintres impressionnistes avec ma grand'mère à l'âge de 8 ans.
Elle aimait particulièrement Renoir, Cézanne et nous avons fait le voyage Le Havre - Paris pour voir les Nymphéas de Claude Monet.
Pensionnaire dans l'Anjou je peignais sur des morceaux d'ardoise de Trélazé.
Par la suite, je me suis orientée vers des études de Géographie jusqu'à la maîtrise. Mon parcours professionnel fut atypique (Relations humaines aux Ecoles D.Huisman, Direction du Centre Pierre Nicole pour toxicomanes).
J'ai eu envie de retrouver le plaisir de créer et j'ai fait de longues incursions chez des Céramistes (en particulier Daniel de Montmollin et Claire Debril).
Dès lors, en parallèle de ma vie de famille, j'ai complété ma formation d'artiste-peintre auprès de Gonzalo Belmonte et Olivier Di Pizio à Paris et de Ruth Eisenhart à Londres. Mes voyages en Europe et aussi à Pékin, Moscou, Bangkok, St Petersbourg à la rencontre d'autres univers et images m'ont ouvert les yeux et inspiré sans modifier notablement ma manière de peindre.
J'ai travaillé la sculpture pendant 3 ans aux Ateliers des Beaux Arts de la Ville ainsi que le dessin chez Jean-Claude Athané. Ma passion pour la peinture prendra corps dans l'Atelier de Ros Blasco à Paris en 1992.
Actuellement ma pratique est quotidienne et je travaille dans un atelier collectif du 15 ème arrondissement.
2004 - Salon « Réalités Nouvelles », Parc Floral, Paris
- Accrochage collectif au Forum de Grenelle, Paris
- Journées Portes Ouvertes des Ateliers du 15 ème arrondissement, Atelier Cléri, Paris

2003 - Journées Portes Ouvertes des Ateliers du 15 ème arrondissement, Atelier Cléri, Paris

2002 - Exposition collective - Association « Group'Art », Galerie Record, 19 ème, Paris
- Exposition personnelle dans un commerce du 15 ème arrondissement, Paris

2001 - Dernière participation aux expositions collectives de l'atelier Ros Blasco des
Beaux-Arts de la ville de Paris

2000 - Exposition collective organisée par la Galerie Jean Lesaule, 14 ème, Paris
- Exposition collective « Paysages du Gers » à Lectoure (32)

1999 - Exposition personnelle « Premières Abstractions » chez un particulier, Tours

1998 - Atelier de Ruth Eisenhart au Central Saint-Martin College of Art & Design, Londres

1994 - Stage dans l'Atelier de Gonzalo Belmonte et Olivier Di Pizio

1993 - Ateliers de sculpture des Beaux-Arts de la ville de Paris à Glacière, 13 ème arr

1992 - Atelier de peinture Ros Blasco des Beaux-Arts de la ville de Paris

1991 - Atelier de la céramiste Claire Debril

1990 - Stages dans l'atelier du céramiste Daniel de Montmollin