VILAIN Alain

Peinture
Né(e) en :1947
Nationalité :France
1, passage des Neaux
95320 Saint-Leu la Forêt
Tél. 01 39 60 98 01
vialain@wanadoo.fr
http://bi.adagp.fr

"Beta Pictoris" - Acrylique sur toile 162x130 (©Alain Vilain)

L' abstraction en peinture est née au début du XXème siècle, naturellement, instinctivement.
C'est la peinture de la peinture. Elle côtoie le cubisme et les ready- made Dans les années 60 elle exerce une telle tyrannie sur les peintres français que certains artistes se révoltent. Ils décrient la « dictature de l'abstrait », exposent des affiches déchirées et des palissades. Une génération après, on voit apparaître les hyperréalistes, la roue tourne ! Aujourd'hui, toutes ces formes d'art et d'autres encore coexistent comme des atomes qui gravitent les uns par rapport aux autres sans se toucher. Le genre abstrait est devenu un puits sans fond. La peinture demande une obstination inexplicable, comme la foi.
Après avoir fait le tour de la figuration, Alain Vilain choisit l'abstraction.

Pour un œil distrait qui n'absorbe pas encore la toile, le travail d'Alain Vilain peut paraître agréable et doux. On n'aperçoit jamais des « fausses notes » déplaisantes dues à la composition ou à un mélange malencontreux des couleurs. Un regard plus attentif découvre autre chose dans ce travail qui se poursuit depuis 30 ans. Des secrets subtils semblent s'enfouir dans la plupart de ses toiles comme des inscriptions codées. Son monde est de l'ordre de l'intime. Son langage plastique obéit à une grammaire savante qui dialogue allusivement avec les œuvres d'autres artistes. C'est la Lutte de Jacob avec 1' Ange ! le tourment propre à l'artiste, le frémissement intérieur ; l'artiste face à la peinture. Dans la toile intitulée : « Le Cheval à la tête Baissée » par exemple, on pense aux tons chromatiques de Nicolas de Staël. Ce n'est pas un emprunt de la part d'Alain Vilain à l'artiste russe mais une assise, un vocabulaire. Comme en architecture, comme dans l'amitié. Dans sa Composition de 1997 l'organisation de l'espace pictural étonne. Il le partage entre le champ du rouge et celui du bleu où il dispose une écriture quasi signalétique de telle manière que 1' on a l'impression qu'il adresse je ne sais quel message souterrain à Matisse. Dans « L'enlèvement des Sabines » les soldats de Romulus à cheval arrachent littéralement les femmes des Sabins contre leur volonté. Cette scène est traitée entre les filets d' un expressionnisme narratif pétrifié presque, se détachant sur fond lisse bleu et gris comme un collage… Dans « les Patineurs », un lyrisme émouvant s'étend sur toute la surface de la toile. Les protagonistes ne sont que le reflet d'eux-mêmes silhouettes noires dans une atmosphère glaciale. Dans « Le Samouraï » et « La Rencontre » par exemple, Alain Vilain joue volontairement entre la figuration et la non-figuration, la seconde avalant la première, le résultat relevant d'un camouflage parfait de la narration. Dès lors, sa peinture soutient un langage à écho qui rappelle les courants de la peinture abstraite française. Il la connaît et 1' éprouve. Il raconte volontiers le vide qu'il a ressenti au moment de son passage de la peinture abstraite géométrique au lyrisme. Cette façon plus informelle de s'exprimer en peinture est - elle plus proche de sa sensibilité? Son Autoportrait de 1984 en dit long. Il se représente de trois quart comme l'a fait Gauguin en 1888. Son regard est perçant et inquiet. Sur un fond bleu outremer où flottent des pensées violettes, des capucines rouges, des bégonias jaunes d'une tendre poésie, son regard cherche un ailleurs poétique et vivifiant comme son prédécesseur. Quant à l'ensemble de ses toiles aussi différentes soient-elles les unes des autres, elles continuent à parler le langage classique : l'émotion est maintenue à distance égale entre la composition et la couleur en garantissant la beauté.

Ileana Cornea - Critique d'art.
EXPOSITIONS PERSONNELLES ET COLLECTIVES

1975 ~ 2003 Salon d'Automne, Paris
1976 à 2004 Salon Comparaisons, Paris
1977 Galerie Cimaise, Paris
1977 / 1991 Salon des Indépendants, Paris
1977 Quadrat Josef Albers, Bottrop, Allemagne
1980 International Art Expo, New- York, USA et Québec, Canada
1980 Salon de la Jeune Peinture-Jeune Expression, Paris
1985 Mairie du 14ème, Paris
1988 Galerie Parcours, Paris
1989 / 1991 Salon des Grands et Jeunes d'Aujourd'hui, Paris
1991 Maison Française, L 'Art Contemporain, Washington, USA
1991 à 2004 Salon Arami Ermont
1993 et 2004 Salon des Réalités Nouvelles, Paris
1995 Festival d'Art Contemporain, Aniane
1997 L'Art dans la Cité, exposition itinérante dans l'Essonne
2000 Galerie Espace Matignon, Paris
Grand Marché de l'Art Contemporain, Paris-Bastille
Galerie Montorgueil, Paris
2001 Galerie Espace Matignon, Paris
Grand Marché de l'Art Contemporain, Paris-Bastille
Office du Tourisme, Auvers-sur-Oise
2002 et 2004 Salon du Dessin et de la Peinture à l'eau, Paris
2003 Galerie Espace Matignon, Paris
Forum des Arts, Beauvais
2004 Salon Arts Actuels, Magny-en-vexin
Académie 25, Paris
2005 Galerie de Grancy, Lausanne, Suisse
Galerie Arteconte, Paris

Collections privées : France, Allemagne, Canada, Suisse, États-Unis.