MALVAL Christiane

Œuvres sur papier
Né(e) en :1941
Nationalité :France
44, rue La Quintinie
75015 Paris
Tél. 01 42 50 04 60
christiane.malval@orange.fr

Battement d'aile - 2007 - Tempéra sur papier coréen 90x62 (©Christiane Malval)

Christiane Malval a commencé à peindre vers 1966 après sa sortie de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, d’abord à la gouache , puis au vinyle et sable, rejetant la figuration assez vite. Au fil des années elle a varié techniques et supports, mais elle est restée fidèle à ses choix. Elle s’est parallèlement initiée à la gravure qu’elle pratique par périodes, principalement l’eau-forte. Un long séjour en Espagne comme invitée de la Fondation Noésis en 1991 lui fait abandonner les recherches de matériaux . Elle peint désormais à la détrempe à l’œuf sur toile ou papier. Elle a exposé personnellement dans plusieurs galeries parisiennes à partir de 1983, Galarté, La Ferronnerie, Alix Lemarchand ; au centre Marc Sangnier, 14ème ;.en 2008 et 2010 à la Galerie Hébert, rue du Pt-Louis-Philippe,75004Paris. En province, à Sophia-Antipolis, à la Maison de la Culture de Firminy, à Grenoble chez J.M.Cupillard, Toulon, Rouen, invitée par la Mission Culturelle de l’Université de Lettres Victor Ségalen de Brest (U.B.O.), à St Mandé,dans l’église du Vaudoué (S-et-M), à Uzès à la galerie 21 en 2005. Galerie Hébert, Paris en 2008. et 2010 Elle a participé à des expositions collectives et des salons parmi lesquels : Le Saga, Le Salon de Mars, Les Réalités Nouvelles, au Salon d’Art Sacré d’Eragny s/Oise. En gravure, à Paris, au Salon du Trait, à la Biennale de Sarcelles depuis 2005, à St Mandé, au Caire à la Biennale de la gravure 2008. Acquisitions principales : Fonds National d’Art Contemporain, Fonds Départemental de la Seine-St-Denis, Direction du Développement Culturel d’Argenteuil, Université de Lettres de Brest, de la Ville de St Mandé, dépôts à la Bibliothèque Nationale. Nombreuses collections privées en France, Allemagne, Espagne, U.S.A, Canada Bibliographie :Monographie préfacée par Lucien Curzi, éd. Galarté-Porte-du-Sud, Bénézit 1999, catalogue de l’U.B.O., Brest. Citée dans « Lart Abstrait » de M.Ragon et M.Pleynet, éd .Maeght 1988 Textes de Lucien Curzi, Yves Moraud, André Duprat,.Alain Pizerra, Judith Brouste. « La ligne picturale de Christiane Malval mesure les jours d’aujourd’hui qu’elle toise de quelques signes initiatiques. Rappel d’alphabet, chimie des sigles, traces de direction,plaques de silence. Version clinique de la distance où viennent se fournir les tensions du dedans. Est-ce une approche mystique ? Est-ce une contemplation terre à terre ? Est-ce une relation construite à base de quotidien et d’élévation qui engendre l’écho particulier de l’œuvre ? Dans cette circulation d’art, surgissent des palissades faites d’esprit de brume, tressaillent des veines de transport, des voûtes de mémoire, des murmures en souffrance…Un petit monde des impressions au service de l’imaginaire. Une sorte de nez à nez avec le terrain vague qui nous tient lieu d’âme. » André Duprat, 16 juillet 2001 (extraits) « Ici pas de parade. Tout est dans l’armature, la tenue. Passer à la performance, d’abord dans la durée ; pas uniquement dans l’expérience d’une technique –toujours tempéra sur bois ou sur toile—mais dans l’espace même d’un épanouissement qui ressemble à une interrogation. Celle que pose le peintre avec ses nouvelles toiles où courent des signes. Des paysages aux horizons qui s’échappent, prenant toujours appui sur une structure. » Judith Brouste, janvier 2010 (extrait du texte de présentation de l’exposition de 2010 à la galerie Hébert).