LOUTTRE B.

Peinture
Né(e) en :1926-2012
Nationalité :France
12, rue de l'Odéon
75006 Paris
Tél. 01 46 33 18 15
louttre.b@louttre-b.com
http://www.louttre-b.com

Midi, roi des étés - 2009 - 130x162

Louttre. B.
naturellement

Le paysage aimé, celui de Boissierette dans le Quercy, entre dans la toile. Rayonnant, primesautier, il s'y love avec bonheur. Les peintures de Louttre sont ainsi, ivres du regard intériorisé qui les fait naître à une pure saveur picturale. Naturellement. Ses tableaux récents nous offrent ce même bonheur d'éblouissement qui est le sien lorsque la lumière viole l'ombre de l'atelier ouvert sur les champs. Sa maîtrise du dessin comme celle des matières - on connaît par ailleurs le remarquable graveur qu'il est - lui a donné avec les années une liberté qui, aujourd'hui, lui donne des ailes, comme celles de cet oiseau, espiègle ou bien est-ce ce petit ange qui se plaît à égarer notre logique. Paysage rêvé, paysage de poète? Il n'est jamais question de copier. La nature a trop de secrets. C'est par la peinture que lèveront ces semailles entre ciel et terre. Sa palette trouve les équivalences d'un chromatisme toujours contrasté et sonore où les bleus, si caractéristiques, permettent d'identifier sa peinture que l'on ne peut confondre avec aucune autre. Leur répondent les tonalités chaudes d'ocre jaune et de terre. Son geste, plus libre, compose ces parcelles d'une nature agreste, tantôt plus allusif à partir de touches, ou balayé dans des mouvances colorées: la toile s'anime insensiblement. On pense y lire un arbre, un champ labouré, roulé dans un espace inversé, un toit rouge. La peinture a ses lois, que son intuition, conduite par la sûreté de son métier, mène naturellement à l'harmonie. Louttre. B. a délaissé la préparation au sable. Sensuelle, spontanée, la couleur acrylique prend possession de la surface, jouant sur des transparences. Elle la structure avec une souplesse, des inflexions annulant tout illusionnisme de perspective pour une ivresse spatiale et lumineuse. Les odeurs de la terre montent de ce champ pictural, nourri de formes et de couleurs changeantes pour ce poème pastoral.

Galerie Anne-Marie Marquette. Le Troisième Œil 98 rue Vieille-du-Temple, IIIe. Jusqu'au 23 février


LA GAZETTE DE L'HÔTEL DROUOT -28 JANVIER 2005-N° 4

Lydia Harambourg
Né à Paris le 15 juillet 1926
Vit et travaille à Paris
Peintre, sculpteur, graveur

Expositions personnelles

2005 Galerie Anne-Marie Marquette Le 3eme oeil, Paris (22 janvier au 23
février)
Musée de Gajac, Villeneuve-sur-Lot (7 juin au 17 octobre)

2004 Galerie Heimeshoff, Essen, Allemagne (5 au 31 mars)
Galerie La Daurade, Toulouse (2 avril au 2 juillet)
Galerie Martine Namy-Caulier, Paris (2 juin au 3 juillet)
La Grange et le Musée de l'Imprimerie, Ussel, Corrèze (10 au 30 août)

2003 Galerie Anne-Marie Marquette Le 3eme oeil, Bordeaux (26 novembre
au 30 décembre)
Musée de Sens, Palais Synodal (21 juin au 21 septembre), catalogue

2002 Galerie Martine Namy-Caulier, Paris "Les blondes d'Aquitaine"
sculptures et gravures
Le Moulin de Blanchardeau, Lanvallon, Bois gravés (20 juin au 30
juillet)
Pont de l'Arche ( 8 au 24 novembre)

2001 Galerie Anne-Marie Marquette Le 3eme oeil, Paris et Bordeaux "Mes
campagnes de l'an II" (16 novembre au 24 décembre)
Galerie Planque, Lausanne, Suisse

Expositions collectives

2004 Salon des Réalités Nouvelles, Paris
Musée d'Art et d'histoire, Donation Jeunet, Neuchâtel, Suisse
2003 Salon d'Angers, Angers
2002 Centre culturel Abbaye de Beaulieu, Ginals, Lot (juin à septembre)
2001 Musée de Montauban "Paysages d'hier et d'aujourd'hui".