JURQUET Pauline

Sculpture
Né(e) en :1981
Nationalité :France
Seunes
47140 Trentels

06 41 68 69 51
paulinejurquet@yahoo.com
http://www.paulinejurquet.fr

Abondances - 2018 - Sculpture céramique, modelage 60x45x75

Pauline Jurquet née le 18 juillet 1981 à Agen, est une céramiste et sculptrice contemporaine française.

Issue d'une famille d'agriculteurs, Pauline Jurquet grandit dans le Lot à proximité du village de Cassagnes, période durant laquelle elle s'initie à l'aquarelle.
En 1998, elle fait la rencontre de Jacqueline Lerat qui l'invitera à visiter son atelier, effectue ses études au Lycée Clément Marot à Cahors et poursuit par une formation en décor céramique dans les ateliers de Nadine et Alain Migniot.
En 2004, elle entre à l'Ecole des Beaux-arts de Quimper et décide de centrer son travail sur les différents rituels reliant les hommes au matériau terre.
Se découvrant un intérêt particulier pour l'architecture en Terre d'Afrique, elle s'inspire des mosquées du Mali pour réaliser à partir d'un moulage une multitude de petites constructions apparentées à la forme d'un livre qu'elle présente sur une bibliothèque (Mémoire d'un rituel, recherche sur la pratique de la terre). Deux ans plus tard et toujours dans le cadre de ses études, elle se rend au Mali et s'initie aux pratiques traditionnelles de la terre en compagnie des potières de Farako. Naîtront de ce voyage un ensemble d'anecdotes et de photographies retraçant les moments symboliques de ce séjour (Polline Gulke dite Awa Kané)
De cette expérience majeure découlera sa décision de ne pas poursuivre la dernière année des Beaux-arts et de s'installer à Trentels, dans le Lot et Garonne pour y exercer le métier de céramiste. Elle y aménage son atelier en 2009 et débute alors un travail enraciné et physique, marqué dans un premier temps par une production utilitaire due aux nécessités économiques mais sa rencontre avec Jochen Ruopp lui offre une première exposition personnelle en Allemagne (Galerie N, Nienburg).
Petit à petit, son travail s'achemine vers les qualités et le caractère antagoniste du grès et de la porcelaine, déterminée à en exprimer la difficile conjugaison. Elle réalise pour cela des pièces sculpturales dans lesquelles s'ajustent ou s'emboîtent les deux matières dans des proportions propres à maintenir leurs qualités esthétiques. Cette période est aussi la découverte d'un matériau nouveau qu'elle associe à ses œuvres avant l'enfournement : le métal, dont la fusion dans les émaux devient un élément graphique.
En 2012, au cours d'une exposition au Musée de la Chantrerie à Cahors, elle fait la rencontre de l'artiste Benoit Rouer. L'étroite collaboration qui s'ensuivra et plusieurs expositions communes (Musée d'art Moderne et Contemporain, Cordes sur ciel) l'invitent à reconsidérer son approche artistique et notamment le travail d'installation. C'est ainsi qu'en 2016, débute le projet « En transit » .
Sorte d'aquariums géants présentés sous le thème du passage et véhiculant des matériaux tels que la cire ou les épluchures d'oranges, En transit est un ensemble d'installations lui offrant de repenser une façon de concevoir la sculpture dans l'espace et de l'associer plus librement à d'autres éléments.
En 2018, en plus d'un travail personnel pour lequel s'affirme comme élément majeur le motif à répétition, s'ensuit une plus nette collaboration avec son compagnon et la naissance du Bicéphale. Choisi comme nom d'artistes, le Bicéphale devient alors un lieu et le moyen pour eux de proposer à travers un langage hybride les mises en scènes devenues caractéristiques de leur expression commune.