BRINDEL Daniel

Œuvres sur papier
Né(e) en :1942
Nationalité :France
63, route d'Orcher
76700 Gonfreville l'Orcher
Tél. 02 35 45 39 18
GSM : 06 19 01 65 00
daniel.brindel@gmail.com

série Herbiers - 2017 - acrylique sur papier kraft blanchi 96x123 (©Alice Brindel-Gautier)

Le rêve libre de la nuit amalgamé aux exigences que la raison du jour impose.
« Acrylique, colle, papier ». J’ai choisi depuis très longtemps le papier kraft comme support. Il est blanc maintenant mais ça n’a pas toujours été le cas. Après avoir peint, je cirais ou goudronnais et j’obtenais alors des effets de transparence sur ce papier. Une façon d’exprimer le doute sur la chose accomplie.
Le kraft blanc qui me sert de support est un papier pauvre. Je peux à loisir le chiffonner, le déchirer, le poncer. Je tiens à ce qu’il ne soit pas là pour faire beau.
Sur ce support, je colle, après les avoir peints sur plusieurs jours, des morceaux que je juge plastiquement intéressants. Ils sont actuellement le fruit de mon travail sur une tablette informatique, essentiellement réalisés la nuit lors de mes insomnies, et dont je projette, après sélection, des agrandissements.
Tous ces morceaux réunis pour n’en faire qu’un seul malgré toutes leurs différences…
Il faut retenir l’urgence qui se manifeste, irrépressible, inexplicable.
J’ai tendance à être bavard dans mon travail. J’ai donc cherché la possibilité d’épurer, d’exploiter des inversions de couleurs complémentaires, de saturer, de superposer mes dessins, afin de faire apparaître par une trouvaille « d’essuyage » le dessin de dessous dans celui du dessus par exemple.
Je donne beaucoup d’intérêt à l’aléatoire.
Après, au petit jour, une censure sévère de recadrage s’avère souvent nécessaire.
Un mélange d’improvisation et de réflexion pour tendre vers un travail qui tienne plastiquement.
Le rêve libre de la nuit amalgamé aux exigences que la raison du jour impose.
C’est le peu dont j’ai conscience.

Les Jardins de papier de Brindel

Dessein d'écriture est le titre à double lecture sous lequel le Havrais Daniel Brindel présente ses œuvres sur papier. Invité de René Réthoré à Rouen, il nous révèle un monde vibrant de couleur et d'énergie. D'une souveraine liberté, sa gestuelle calligraphique renoue avec l'univers végétal pour en faire une radieuse mélodie.

Certains se souviennent sans doute de la très belle exposition que le Palais Bénédictine consacra, il y a quelques mois, au peintre Daniel Brindel, artiste plasticien havrais qui, depuis de nombreuses années, mène une recherche d'une grande constance à travers laquelle il exalte le primat de la couleur en tant que réceptrice-émettrice de lumière. C'est une quête de transparence et de pure vibration chromatique. Chez Brindel, l'écriture et – plus largement - le signe deviennent les vecteurs d'une approche poétique du monde. La nature métamorphosée en est la pourvoyeuse d'inspiration. Les herbiers, titre générique sous lequel le peintre expose ses compositions (le mot ne renvoie-t-il pas aussi à la musique?), montre à quel point Brindel se sent proche du monde végétal. Autant que l'air que l'on respire, les arbres et les herbes sauvages nous aident sans cesse à renaître, à nous défaire du poids du monde, pour reprendre une formule du poète Jean Tardieu.

Comme beaucoup d'hommes profonds, Brindel ne s'égare pas en de vains bavardages. La peinture est pour lui un espace de méditation. Elle est le lieu même où se ressource son esprit, où sa pensée prend corps. Il y a une légèreté contagieuse et comme un jaillissement dans cette peinture. Le choix même du papier, qui répond à une certaine manière d'être, n'est certes pas innocent. Et cette précision m'amène à regretter les réticences de ceux qui, trop souvent, craignent la fragilité de ce support que l'on peut, accessoirement maroufler sur toile, comme l'attestent certaines des œuvres qui nous sont présentées ici. Avec Brindel nous célébrons l'éloge de l'éphémère.

Il y a une trentaine d'années que je suis avec attention les travaux de Brindel. Dès notre première que je dois à Serge Perkowsky, j'ai su immédiatement que je venais de rencontrer un vrai peintre, si différent de ceux qui, si souvent, nous laissent sur notre faim en se répandant dans les salons. La rencontre du geste, du signe et de la couleur procède chez Brindel d'une philosophie de la vie, d'une manière d'être au monde. Elle concourt à faire de l'instant une fête, un partage, un éveil. Elle naît de ce que François Cheng appelle l'étonnement devant la beauté. Cet étonnement (qui peut devenir une ascèse) provient d'un accord inlassablement renouvelé avec la vie qui nous entoure, son pouvoir d'enchantement que l'Homme, en dépit de la souffrance, du mal et des doutes qui l'habitent, n'a pu congédier de la Terre. Ne manquons surtout pas ce moment de jubilation !




Né le 24 Août 1942 à Villequier
1968 : Acquisition d'une œuvre par la Ville du Havre
1976, 1979, 1980 : Galerie Hamon, Le Havre
1981: Château de Valmont (Normandie)
Achat d'une œuvre par le musée Malraux du Havre
Avec la Galerie Hamon, Le Havre : Woods Hole Gallery, Massachussets (USA), exposition à la Bibliothèque Française à Boston (USA),
Puget Mackenzie Gallery, Calgary (Canada)
1981, 1982, 1983, 1986 : Galerie P.R. Laurent, Rouen
1982 : Salon des Indépendants, Grand Palais,
Exposition Horizon Jeunesse, Grand Palais, Paris.
1985 : Réalisation d’une sculpture en béton : monument aux Morts de la Ville d'Harfleur
1986 : Exposition personnelle ou Centre d'Art Contemporain de Rouen Exposition Réalités Nouvelles au Grand Palais à Paris
1987 : Salon de Montrouge
Acquisition d'une œuvre par le FNAC (Fonds National d'Art Contemporain)
Exposition personnelle Galerie Taormina au Havre
Exposition personnelle Galerie du Toa à Rouen
Présentation atelier à l'abbaye d'Ouville DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles)
1988 : Exposition de groupe Galerie Parcours, Paris
1988, 1989, 1990, 1991, 1992 : Expositions personnelles Galerie Médiane
1989 : Exposition personnelle au Centre d'Art Contemporain de Rouen
Exposition personnelle Galerie de la Porte Etroite à Etretat
l990 : Agenda 90 Centre d'Art Contemporain de Rouen
Achat d'une œuvre par l'usine La Grande Paroisse
1991 : Exposition personnelle Galerie Slotine-Perkowsky
Exposition personnelle à la Grange Dîmière à Louviers
Exposition de groupe au Centro Cultural de Los Rosas à Madrid

1992 : Exposition de groupe Centro Cultural Galileo à Madrid
Foire d'Art Contemporain (Centre d'Art Contemporain de Rouen)
2002 : CGB Galerie, à Honfleur
2004 : Exposition personnelle, Galerie Bagatelle, Aix-les-Bains
Exposition personnelle, Galerie Bréard, Rouen – Galerie Fallet, Genève
2005 : Exposition personnelle, Galerie Hermann Bréard, Rouen