MILLEPIED Jean-Charles

Peinture
Né(e) en :1954
1 , Impasse de Navarix
33380 Mios
GSM : 06 07 88 20 09
jeancharlesmillepied@gmail.com
http://www.jeancharlesmillepied.com

Sans Titre - 2015 - Technique Mixte 125x100

L'Art de fougue
par
Jean-Charles Millepied
A l'évidence, Jean-Charles Millepied occupe une place à part dans le monde très fréquenté de ce qu'il est convenu d'appeler l'expressionnisme abstrait. Sa démarche, empreinte d'une rare humilité, est celle d'un renoncement à la forme tridimensionnelle pour élaborer un univers très personnel où la fonction de peindre est volontairement subordonnée à l'expression spontanée de l'inconscient, expression tempérée par la raison. Particulièrement raffinée, sa palette libère des teintes qui semblent chanter librement dans une gamme expressive des plus élémentaire. Néanmoins, nous aurions tort de n'y voir qu'une improvisation, aussi virtuose soit-elle. Si l'emportement lyrique nous touche, et souvent nous bouleverse, c'est que l'artiste n'exclut jamais l'ordonnance des coloris. On l'a compris : d'une œuvre à l'autre, Jean-Charles Millepied organise la rencontre improbable mais Ô combien somptueuse du classicisme français, lequel s'épanouit au XVIIe siècle autour de Nicolas Poussin, et de l'Ecole de New York (Willem de Kooning). La frénésie jubilatoire de l'expressionnisme abstrait américain soumise au Discours de la Méthode !
De fait, nous avons eu ce privilège, il y a quelques années, de voir l'artiste travailler au cours d'un workshop organisé au Caire lors de la tenue du Salon d'Automne International dans la capitale égyptienne. Au sein du brouhaha général où les artistes œuvraient côte à côte avec force commentaires et exclamations, Jean-Charles Millepied prit un soin particulier à s'isoler, à dénicher l'endroit le plus apte à sa concentration. Nous avons alors constaté combien la fureur tumultueuse d'un de Kooning lui était totalement étrangère. Chaque geste est pensé, les teintes sont savamment sélectionnées selon leur sonorité et la composition s'élabore lentement, dans le calme, loin des trépidations frénétiques sous jacentes aux déchaînements chromatiques de la plupart des expressionnistes abstraits. C'est miracle, en effet, que d'assister à la construction savante d'un tableau donnant une telle impression de liberté éperdue, de puissance expressive, d'intensité plastique exprimée en dehors de toute contrainte !
Ce serait faire preuve de vanité que de vouloir expliquer la peinture de notre artiste. Plus nous pénétrons l'univers pictural de Jean-Charles Millepied, plus la part de mystère de sa créativité nous échappe... Nous nous contenterons d'identifier quelques bribes de son vocabulaire plastique. L'harmonie audacieuse de la composition, le mélange de grâce et de sensualité, l'émouvante pudeur par laquelle est suggéré ce sentiment rêveur ou mélancolique qui lui est propre, le mélange de simplicité et de grandeur...: autant d'éléments enracinés au classicisme français dont Nicolas Poussin fut le grand représentant !... A l'instar de la fugue musicale réclamant une haute maîtrise de la science du contrepoint, notre artiste soumet la fougue libératrice du geste et de la couleur aux nécessités de l'harmonie et des lois de la peinture. "Il est donc clair que l'harmonie des couleurs doit reposer uniquement sur le principe de l'entrée en contact avec l'âme humaine", écrivait Kandinsky (Du spirituel dans l'art, et dans la peinture en particulier), avant de poursuivre : "Cette base sera définie comme "le principe de la nécessité intérieure". La peinture de Jean-Charles Millepied n'est autre que le chant bigarré de cette "nécessité intérieure".
Un art de la fougue pour nous livrer les paysages de son âme, paysages déployés comme autant de sources de joie, d'émotion, de délectation rétinienne. Pour ce qui nous concerne, nous avons décidé d'y planter notre tente. Ici, l'espace pictural est si vaste que ses qualités spatiales semblent infinies. Dès lors, il ne peut y avoir de problème de place. Chacune, chacun pourra s'y rendre pour s'y perdre, s'enivrer d'une sérénité plastique contagieuse, d'une beauté véritable vers où convergent couleurs, musique, poésie...
Noël Coret
Ecrivain d'Art
Chevalier des Arts et Lettres
Président du Salon d'Automne International - SAI
Jean Charles Millepied est né en 1954 à Bordeaux dans une famille qui depuis six générations a produit de nombreux artistes dans le monde de la musique, du chant lyrique et plus récemment de la danse. Inspiré par cet environnement, il a commencé son parcours artistique dans le domaine de la création de bijoux au début des années 80, tout en consacrant sa vie à l’enseignement du sport.
Au début des années 1990, son parcours s’est enrichi de rencontres et d’imprégnations multiples dans le monde des arts. Au début des années 2000, il décide de se consacrer à la peinture. Il suit alors un cursus complet de quatre années à l’Ecole des Beaux Arts de Bordeaux, et complète sa formation en travaillant avec des peintres reconnus comme le Sénégalais Ousseynou Sarr, Jérôme Tisserand et Thibaut de Reimpré.
Dans sa technique, il utilise l’acrylique, rehaussée d’empreintes et de collages. Depuis 2004, il expose dans plusieurs expositions collectives et personnelles en France et à l'étranger, notamment Le Salon d'Automne Paris, Salon d'Automne International ( Tel Aviv – Sarria Espagne – Le Caire -Tunis - Tokyo) - Salon du Dessin et de la Peinture à l'Eau (depuis 2013-2015) , Invité au Musée Georges de Sonneville à Gradignan (expo individuelle en 2014), Salons d'art contemporain (Base art Fréjus, SMART Aix en Provence, Art Atlantique La Rochelle, Art shopping Paris, Art 3 F Nantes, Art 3 G Bordeaux, Montpellier, Bayonne, Biarritz , Arcachon,...) Réalités Nouvelles 2015-2016 - Galerie Zeuxis Paris depuis 2015
Il a été primé à la biennale de Cestas en 2006 et au Salon des Beaux Arts de Garches en 2014.
Participe régulièrement à des symposiums et résidences d’artistes à l’étranger.