Di TEANA Marino

Sculpture
Né(e) en :1920-2012
Contact : Nicolas Marino di Teana
Périgny sur Yerres
marino@diteana.fr
http://www.diteana.fr www.sculpture-architecture.com facebook fanpage

"Hommage aux sciences" -1978 ( Nancy, Faculté de Médecine) - Sculpture en acier corten - 9,5m de Hauteur - 14 Tonnes. Architecte : Paul Gérigné

Dans le quotidien Paris-Jour du 13 fevrier 1963 la rédaction edite la photo de la sculpture Hommage aux Etats-Unis du Monde et titre :
" Appelez ça comme vous voudrez "

Cela s'appelle " Hommage aux Etats-Unis universel ". Pourquoi ? Mystère. Mais pourquoi pas après tout ?
Au salon des réalités nouvelles, parmi les œuvres de 130 peintres et sculpteurs abstraits, cette œuvre de M. Di Teana obtient un vif succès. Cette " forme Spatiale " qui ne rapelle rien d'existant - et n'y prétends pas - a été sculptuée dans le chêne massif.

Le journaliste n'avait pas compris que Marino di Teana créé et voit ses sculptures comme des structures architecturales, qui peuvent se transformer comme des édifices habitables. Cette sculpture est conçue pour être monumentale, et même à devenir une "ville du futur".
Cette pièce en chêne réalisée à la main, a été acquise par le musée d'Art Moderne de Paris en 1976.

Pendant toutes ces années, Marino di Teana est aussi en relation avec tous les artistes de son époque. Vasarely, Jean Arp, Giacometti, Tinguely, Dubuffet, Cesar, Cruz-Diez, Tomasello,...
Mais il garde sa propre voie artistique : la sculpture et la peinture architecturale. Il développe sa théorie "tri-unitaire" où l'espace compte autant que la masse. " 1 + 1 = 3 ". Comme le dit Harry Belley du journal Le Monde à propos de Monumenta 2011 dans son analyse Reflets dans les sphères rouges d'Anish Kapoor : "c'est une des découvertes de la sculpture du XXe siècle depuis que Marino Di Teana a formulé sa théorie du "vide actif", Léviathan est l'occasion de se rappeler qu'une oeuvre est structurée autant par ses vides que par ses pleins."


Marino di Teana est né à Teana en 1920, un petit village perché dans la montagne en Basilicata, en Italie du sud.
A 16 ans il part en Argentine où il travaillera comme maçon et deviendra chef de chantier dans la construction. Etudes parallèles le soir à l’Ecole Polytechnique où il se spécialise dans la mécanique industrielle et l'architecture. Entrée sur concours à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts Ernesto de la Carcova, Buenos Aires.
A 29 ans, il est diplômé du titre de Professeur Supérieur à l'issue de ses examens, il obtient les meilleures notes du diplôme "Premio Mittre", équivalent Grand Prix de Rome, et on lui propose une chaire à l'université.
Retour en Europe en 1952, Travaille en Espagne avec Jorge Oteiza,
Vient à Paris en 1953 ou il vit le plus souvent dans la rue.
Première exposition à la galerie du Haut Pavé en 1954. La galerie Denise René l'expose à partir de 1958.
Grandes rétrospectives au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris en 1976, au Musée de Pau en 1981, au National Saarland Museum de Saarbrücken en 1987.
Il représente l'Argentine à la Biennale de Venise en 1982, et la France au Symposium International des Arts et des Sciences de Seoul (Corée) en 1997.
Réalisation à la suite de concours, de plus de 50 sculptures monumentales dont plusieurs mesurent autour de 20m de hauteur (Fontenay sous bois, Montpellier, Orléans-Chevilly, Canjuers-Var). La sculpture "Liberté" à Fontenay sous Bois (21m) est une des plus grandes sculptures d'Europe en acier.
Le patrimoine artistique de Marino Di Teana est aussi constitué de maquettes, plans, documents écrits, reliefs, bronzes, bijoux, médailles, dessins, tableaux, projets architecturaux.
Professeur à l'université américaine d'art et d'architecture de Fontainebleau jusqu’en 2003, il s'éteint le 1 janvier 2012 dans son atelier dans le village de Périgny sur Yerres.
Cet atelier est aujourd'hui sauvegardé, et son œuvre est toujours représentées dans les salons, galeries et musées.