ROUER Benoit

Peinture
Né(e) en :1954
Nationalité :Belgique
Seunes
47140 Trentels

06 86 13 99 01
benoitrouer@yahoo.fr
http://www.benoitrouer.fr

Faire circuler le sang - 2018 - Technique mixte 200x200

Benoit Rouer né le 4 mai 1964 à Namur en Belgique, est un poète, peintre et plasticien. En 1978, sa famille émigre au Canada dans la région sud du Québec, à proximité de la frontière américaine de l'Etat de New York. Il y fréquente l'école polyvalente Arthur Pigeon dans la petite ville de Huntingdon, puis entame des études sporadiques au collège de Valleyfield. En 1984, il poursuit des études de lettres à L'UQUAM (Université du Québec à Montréal) durant lesquelles il s'intéresse essentiellement à la poésie, lit les oeuvres de Goethe et de Rimbaud. Installé en France dans les années quatre-vingt-dix, il s'intéresse au collage et participe à une exposition d'art singulier au Salon d'Octobre de Montauban (1994) mais s'oriente par la suite vers un travail plus graphique, à base de fusain et de pastel gras noir. En 2001, il s'inscrit à l'Ecole des Mines de Carmaux et débute une formation de Matiériste-coloriste. En 2011, au Pavillon Adélaïde, il présente sur quatorze panneaux de bois imprimés, un long poème intitulé "Le Christ aux Oliviers" inspiré des quatorze stations du Chemin de Croix relatés dans la Bible. Sa peinture traitant pour le plus souvent de sujets issus de sa mémoire personnelle est empreinte de réminiscences poétiques (Rilke, Thoreau,) ou picturales lorsque celles-ci se teintent d'une forme de mysticisme (Van Gogh, Rothko). Il intégre dans un univers introspectif des formes suggestives, traces, signes ou animaux associés à des matériaux tels que le zinc ou le cuivre. (Série des Tentatives). Dans l'optique que l'effacement d'une image ferait l'objet d'une volonté consciente, son travail pourrait s'apparenter à la méthode des palimpsestes utilisée par les copistes du moyen âge. En 2016, A partir d'un choix d'objets fétiches auxquels il donne une place centrale, il réalise en compagnie de la céramiste Pauline Jurquet, la série des aquariums. (Projet En transit). A travers cette proposition, c'est la conviction pour les deux artistes de pouvoir conserver une démarche personnelle dans le travail en commun tout en se désintéressant de leur médium habituel. Sortes de wagons roulants réunis sous le thème du Passage, les aquariums représentés par des volumes en plexiglas, abritent des compositions à base d'objets et de matériaux issus de la mémoire collective (baignoire, valises, cire, miroirs...). De cette expérience naîtront à la fois une coopération de plus en plus étroite entre les deux artistes ainsi qu'un lieu auquel ils donneront le nom de Bicéphale. Afin de préserver un esprit d'indépendance qui semble les caractériser, ils transforment une vaste bâtisse en salle d'exposition en vue de présenter sous forme de Biennale le fruit de leurs travaux. le Bicépale devient alors en même temps qu'un nom d'artistes, un terrain de prédilection à une réflexion artistique et des présentations scénographiques contemporaines.