HALIMI Rejine

Peinture
Né(e) en :1959
Nationalité :Française
21 rue Camille des moulins
75011 Paris
GSM : 06 19 94 64 13
rejinehalimi@gmail.com
http://www.rejine-halimi.com

La scène - 2002 - Pigments acrylique sur lattes de bois 180x150


La Mémoire du temps
Pourquoi ce titre générique ?
juin 2003, Sandra Vigier

Le temps n’existe que dans son alternance entre les pleins et les vacuités.
Ainsi, Réjine Halimi reste l’architecte de cette alternance entre équilibre et déséquilibre.
Le temps est une sorte de contre couleur de ce que l’on croit être établi,et la succession des coups de couteaux qu’elle met dans la matière traduit la douleur de cet état provisoire qui est un passage obligé pour une forme de spiritualité, toujours en devenir.
La lumière n’est plus une question de couleur au sens stricte du terme mais elle intervient dans la construction de l’architecte qui monte un édifice et qui accepte que celui-ci soit un espace vide.
C’est une porte importante à franchir que de modeler une matière brute et dure et de savoir qu’elle n’est importante que parce qu’elle peut être détruite. L’idée d’éphémère rend d’autant plus fort le coup de couteau que Réjine Halimi peut mettre dans la matière.
L’artiste utilise en fait deux fils :
Le fil de plomb par la construction et le fil tendu entre deux états mentaux sur lesquels chacun de nous est constamment en équilibre précaire.
Son objectif est d’être capable de montrer que plus la matière est dure, plus elle la fait saigner par ses coups de couteau et plus elle donne en lecture directe la précarité de toutes choses.
C’est accepter de lâcher prise et ce lâcher prise elle le rencontre deux fois, d’abord avec son habit d’architecte et ses outils dans les mains, ensuite dans sa rencontre avec l’œil du spectateur qui arrive toujours à saisir sa conversation intime face à l’instant où on bascule dans la vacuité.

Rencontre avec une émotion spontanée
mai 2002, Sandra Vigier

Avec force et risque Réjine Halimi a su créer un mouvement, liberté de matières autour des sables, des encres et des pigments.
Tout ce jeu primitif m’accapare comme une question ouverte.
Mon regard se cristallise autour d’une fine sensibilité : la trace d’une lumière découverte, le mouvement d’une lame fine dans la matière.
Alors, et alors seulement cette dernière devient vivante pour l’autre.
Son mystère s’apparente à une blessure tout en caresse.
Elle provoque les éléments pour que ceux ci n’existent plus que partiellement dénudés.
Tout se manifeste, s’efface, se perd pour mieux se compléter.
Par un lent accouchement, la magie s’opère sur la toile libre.
La matière devient invisible, on entre avec elle dans une écriture organique.

Signifier la transparence
juin 2003, Sandra Vigier

Est-t-il possible de signifier la transparence au travers d’un travail en matière ?
Terres et pigments jusqu’aux reins, transcendance en dessous.
Cette division fondamentale ouvre une seule porte : le champ des possibles.
S’immerger dans la matière lacérée, recouverte, maltraitée, pour en ressortir, sans s’y dissoudre totalement ; sauf dans une mort symbolique qui rattrape pour un court instant la vacuité.
On vient puiser dans le travail de Réjine Halimi une force nouvelle : phase passagère de déséquilibre où on ne sait si l’on regarde une lumière ou une matière vivante. Mais en fait, pourquoi les opposer ?
2010
through there – spaces in between
an exhibition of works by women artists
at The House of St. Barnabas, Soho-Londres
curated by Stuart and JD Evans
2009
- OnDaria Paris
2008
- Demeure des Comtes de Champagne, Reims
- Art Home Floral, Metz
- Gallery Mac-Léod, Augusta USA
2007
- Exposition Manifeste, Paris
— 41e anniversaire de la disparition de Mehdi Ben Barka
— 41 artistes
- Art Home Floral, Metz
- Gallery Mac-Léod, Augusta USA
- Ancien prieuré de la Taille, Cherbourg
- Millesim’ART 2007, Champagne
2006
- Gallery Mac Léod, Augusta USA
- Salon Art Metz, Metz
- Art n’co, Cherbourg
- Centre Culturel Valéry Larbaud, Vichy
2005
- Gallery Mac -Léod, Augusta USA
- Salon Art Metz , Metz
- Art n’co , Cherbourg
- 60e anniversaire de la libération des camps
— Hommage aux déportés du XI arrondissement, Paris
- Cloître des Billettes, Paris
- Mac 2000-2005, Paris
2004
- Salon Comparaisons, Paris
- Foire du Luxembourg, Luxembourg
- Gallery SKLO, Atlanta USA
- Salon Art Metz, Metz
- Puls’art, Le Mans
- Art Espace Salon de juin 2004, Fresnes
- Galerie Chloé Van Dongen , Troyes
2003
- Foire du Luxembourg, Luxembourg
- Exposition organisée par le président de jury de La Tate Gallery
— Londres
- Salon Art Metz, Metz
- Puls’art, Le Mans
- Exposition de groupe, La Motte Tilly
- Cloître des Billettes, Paris
- Gallery SKLO, Atlanta USA
2002
- Salon Comparaisons, Paris
- Gallery Mac-Léod, Augusta USA
- Gallery SKLO, Atlanta USA
- Salon Art Metz, Metz
- SACRÉ-COEUR, Centre culturel, Augusta USA
- Gallery SKLO, Atlanta USA
- Cloître des Billettes, Paris
- Fédération Internationale Culturelle Féminine, Paris
- Art Contemporain 2000, Paris
- Galerie Ars in Fine, avec la revue Art Scènes, Paris
2001
- Salon Quai Henri IV, Paris
- Galerie Jupiter, Paris
- Cloître du 14 éme, Lodève
- Galerie Anne Cros, Pézenas
- ARTENIM galerie Anne Cros, Nîmes
- Sélectionnée au salon Itinéraire, Levallois-Perret
- Art contemporain 2000, Paris
- Salon d’Automne, Paris
2000
- Salon Quai Henri IV, Paris
- Espace l’Harmattan, Paris
- Art contemporain 2000, Paris
- Galerie la Galerie, Hossegor
- 11 jours - 11 artistes, Auteuil
1999
- "La coupole”, Montparnasse, Paris
1998
- Exposition aux Beaux Arts du Caire, Egypte
- Maison d’Egypte, Paris
1995
- Galerie "la Galerie”, Puteaux
1994
- Salon des Artistes Français, Paris
1993-1998
- Cloître des billettes, Paris