STRACK Walter

Peinture
Né(e) en :1936
Nationalité :France-Suisse
11, rue Raspail
94800 Villejuif
Tél. 01 46 77 79 43
walter.strack@club-internet.fr

17-V-GA-128-75 - 2017 - Acrylique sur toile 128x75

Une grammaire du renoncement


L'art construit, terme global que l'on préfère à concret, car davantage explicite, affirme toujours l'intelligence comme axe ordonnateur des formes et des cadences, au service d'une grammaire du renoncement. Dans la postérité des pionniers, de Malévitch à Mondrian, la seconde moitié du XXème siècle voit s'épanouir de nouveaux tenants de cette tendance majeure, nourrie de ses refus. Parmi eux, Walter Strack a su progressivement après une brève période de gestualité tachiste et une autre consacrée au POP Art, se tourner vers l'exigence la plus rigoriste, mais en la parant d'autres aménagements structurels, bien entendu à l'écart de toute inféodation à l'univers tangible.

Originaire de Suisse, il conclut sa formation à l'école des Beaux Arts de Zurich, sous l'égide de Johannes Itten. Paris l'accueille en 1959 et dès 1970 il s'inscrit définitivement au sein de l'espace fallacieusement étroit de l'esprit géométrique. Puis à la suite d'un cycle intermédiaire connoté par sonorités de la couleur souveraine, canalisée dans des dispositifs en aplat de ses supports, il aborde une nouvelle étape de son parcours en y introduisant des reliefs constitués de vantaux mitoyens décalés.

Déjà peu bavarde, sa pratique fortifie donc l'impact de son accès par le biais de la règle précise de l'assemblage. Cette technique, chez lui, re¬pose sur la juxtaposition de carrés et de rectangles légèrement en retrait ou en surplomb, dont les échanges calculés suscitent d'autres angles d'approche. À peine séparés par une mince rainure linéaire en creux, ces damiers eurythmiques, ou associations des contraintes, conjuguent leurs chevauchements et leurs gradations chromatiques. Ici il est surtout question d'écarts et de rapprochements, de propositions et de rapports de déhanchements et d'ajustage, de lignes de fuite et de ruptures, enfin de recours à la frontalité qui élimine la notion de profondeur. Chaque élément s'imbrique à son voisin avec son chiffre spécifique, en partici¬pant à la régulation des parties. En amont ou en aval, les plans complémentaires strictement disséqués en fonction d'un schéma mental clairement assumé, s'échelonnent jusqu'à établir une parfaite cohérence. Cela tient à la sûreté de la vision et à la main pensante de l'artiste, qui doit veiller à l'exactitude de ses découpages, à l'épaisseur étudiée des armatures fractionnées et à la netteté de leurs épidermes, avant de maroufler la toile et d'entreprendre le travail sur la couleur.

À cet égard, de loin apparemment monochrome, la peinture de Strack requiert un regard plus attentif. Alors, on découvre une trame ourlée de fins dégradés, de touches glissées et de demi tons, qui instaurent des moirures discrètes et des luminosités inespérées; des gammes de gris et de bleu évolutifs, autant de contrastes aux intensités variables, dont les harmonies changeantes induisent plusieurs niveaux de perception, sans jamais subir la tentation de l'Op ART.

Maintenant, au fil de ces ossatures additives régies par des emboîtages asymétriques, certaines suites de panneaux comportent des formes mé¬dianes plus réduites, parfois excentrées de chaque côté, mais parallèle¬ment aux tensions relevées la coordination des unités demeure centrée sur le même objectif: dire le plus avec le moins. Toutefois, l'art abstrait le plus radical ne révoque jamais une relation étroite au monde, l'artiste ne fait rien d'autre que « chercher à pénétrer le système du monde », et à en tirer la synthèse avec les moyens dont il dispose, c'est à dire, la force de son imaginaire et celle de son mode d'expression.
Depuis longtemps parvenu à sa pleine maturité, au delà des voies scien¬tifiques auxquelles se réfère la géométrie, la peinture sobre et raffinée de Walter Strack recèle des sentiments simples et directs, que son oeuvre dispense à l'aune de sa mesure intérieure.


Gérard Xuriguera, 2008

Walter Strack naît le 29 novembre 1936 en France de parents Suisses. Double nationalité, Suisse-Français. Vit son enfance à Paris puis l'adolescence en Suisse où il fait ses études à l'école des beaux arts de Zurich, sous la direction de Johannes Itten.

1957: Première exposition personnelle à la Galerie KIKI Zurich. 1959: Quitte la Suisse pour s'installer à Paris. 1960 : Exposition personnelle à la Galerie ABC Winterthur CH. Galerie Bel¬lechasse Paris. 1961 : expose avec Elsworth Kelly et Johan Mitchell à la Galerie Neuveville à Paris. 1965 : sélectionné pour la Quatrième Biennale de Paris, section française. Musée d'Art Moderne Paris. 1966 : obtient la bourse fédérale Suisse sur la recommandation de Max Bill et la bourse Kiefer Hablitzel Suisse. Représente la Suisse à la Mostra internationale d'arte « Premio del Fiorino » à Florence. Sélection Prix Lefranc Paris. 1967 : obtient pour la deuxième fois la bourse fédérale Suisse. Exposition personnelle Gale¬rie Palette Zurich. « Peau de Lion » Hotel de ville Zurich. « Unter 40 » Galerie d'art moderne Bâle. 1968 : exposition personnelle Galerie Im weissen Haus Winterthur CH. Galerie Bettina Zurich. 1970 : Kunsthaus Zurich. « Les Suisses de Paris » Kunsthaus Aarau CH. « Exact 71 » Ga¬lerie Palette Zurich. 1973/74 : Groupe International pour la Création constructive : exposi¬tions en Allemagne, Belgique, Italie. 1975: «Sept Peintres Concrets de Winterthur » Kunstmuseum Winterthur et Musée d'Yver¬don CH. Exposition personnelle Galerie Palette Zurich. 1975/76: « Costruttivismo Internazio¬nale » expositions à Brescia, Florence, Gêne, Padou, Savone. 1976: Exposition personnelle Nova Art Zurich. 1977: « Peintres et Sculpteurs Suisses de Paris » Musée d'Art et d'Histoire de Neuchâtel CH. « Hommage à Mondrian » Cité Universitaire de Paris. 1979 : Exposition personnelle Galerie GE Winterthur CH. Exposition personnelle Galerie Palette Zurich. 1980: Musée de Thun CH. Exposition personnelle Galerie Art shop Bâle. 1981: Galerie d'Art de l'Aéroport de Paris Orly. 1983 : Exposition personnelle Galerie d'Art de l'Hôtel Montpar¬nasse Parc Paris. 1984: Réalise une sculpture monumentale pour le parc des sports à Winterthur CH. Exposition personnelle Galerie Palette Zurich. 1986: Exposition personnelle Galerie Graphic CB2 Caracas. 1987: Exposition personnelle Galerie Im Weissen Haus Win¬terthur CH. Galerie Moteki Tokio. Réalise une sculpture monumentale (h 12m) au port de plaisance de Kreuzlingen au lac de Constance « Trois Générations d'Artistes Concrets » Kunsthaus St.Alban Bâle. « Konstruktion, Kontemplation, Expression» Galerie Trudelhaus Baden CH. 1988: Exposition avec Perez Flores et Satoru au Bürgerzentrum Singen Ht/Wiel D. Exposition avec Perez Flores et Satoru à la Kunsthalle Winterthur CH. Art. 1988 : Bâle (Galerie Meissner Hambourg) 1989: Exposition personnelle Galerie Palette Zurich. Exposition person¬nelle Galerie 'Art de l'Hôtel Astra Paris. « Les Suisses de Paris » UNESCO Paris. 1990: Expo¬sition personnelle Galerie Büge Singen Ht/Wiel D. Exposition personnelle Galerie Edwige Herdé Paris. Lineart Gent (Galerie Amaryllis Bruxelles). 1991: Exposition personnelle Galerie Im Weissen Haus Winterthur CH. Exposition personnelle Galerie Palette Zurich. «Artistes Suisses de France » Palais des Etats de Bourgogne Dijon. Galerie Elvine Dalbanes Paris. Exposition personnelle Galerie Des Arcades Berne. Art22'91 Bâle (Galerie Art construct) La Haye. «Artistes Suisses de France » Casino du Grand Cercle Aix les Bains. 1992: Art Francfort (APC Galerie Hambourg). Citroën Cologne. APC Galerie Hambourg. « Projekt 30x30 » Galerie l'idée Zoetermeer NL. 1993: «Petits Formats» Galerie St.Charles de Rose Paris. 1994: Galerie Seijo Sendaï Japon. Centro Culturale l'Approdo Avelino i. « Projekt 30x30 » Wilhelm Hack Museum Ludwigshafen D. «L'Art Construit » L'Archipel sur le Lac St. Martin sur le Lac. « Petits Formats » Galerie Claude Dorval Paris. « Konstruktive Tendenzen » Galerie Emilia Suciu Ettingen D. «46x zweidimensional » Maison pour I' Art Constructif et Concret Zurich. 1995: Art Cologne (Galerie Meissner Hambourg). Exposition personnelle Galerie St.Charles de Rose Paris. Exposition personnelle Astel Gallery Copenhague Dk. Galerie Arte Struktua Milan. Galerie Claude Dorval Paris « Konkrete Kunst internationaal» Museum 't Coopmanshûs Franeker NL. Exposition personnelle + R; Rohr Galerie Amaryllis Bruxelles. « Rassegna internazionale d'Arte Contemporanea » Molfetta i. «Art Link'96» Damme B. 1997: Lineart Gent (Galerie Amaryllis Bruxelles). Exposition personnelle Galerie Claude Dorval Paris. «Art Construit » Galerie d'Art de l'Hotel Astra Paris. Str'Art Strasbourg (Galerie Claude Dorval Paris) 1988: Exposition personnelle « Treffpunkt Kunst » Museumhaus Ludwig Sarrelouis D. Casino Oostende (Galerie Amaryllis Bruxelles) « Nuova Visualita internazionale » Young Museum Revere i. Kunst 98 Zurich (Galerie Claude Dorval Paris). (Galerie Meissner Hambourg) 1999: Kunst 99 Zurich (one man show Galerie Claude Dorval Paris). 2000: Exposition personnelle + Van Sumere Galerie Amaryllis Bruxelles. Galerie Emilia Suciu Ettlingen D. Galerie Victor Sfez Paris. Lineart Gent (Galerie Amaryllis Bruxelles). «Sur Mesure » Centre Culturel Bruxelles. Str'Art Strasbourg (Galerie Victor Sfez Paris) «20 Jaar » Rétrospective Galerie Amaryllis Bruxelles. 2002: Exposition personnelle Galerie Claude Dorval. Art' Paris Carrousel du Louvre (Galerie Claude Dorval). 2004: Exposition personnelle Galerie Büge Singen Ht/Wiel D. l'Art Construit>) Galerie Daniel Duchoze Rouen. 2006: Visarte France Mairie du 6eme Paris. «Rencontre Géométrique » international Art Gallery Lasne B. 2007: «Abstraction Géométrique » Château de Tours; Musée Satoru Tome Japon. 2008: Visarte France CiC est Strasbourg. Galerie Lavigne Bastille Paris. «Ohne Grenzen» Treffpunkt Kunst Museumhaus Ludwig Sarrelouis D. Kunst 08 Zurich (Galerie La ligne Zurich) 2009 : Exposition personnelle Espace Meyer Zafra (Paris 4e), foire d’Art Paris au Grand Palais (Espace Meyer Zafra), exposition collective à la Fondation Sztuki de Lodz (Pologne).



Participations aux Salons:
Salon de la Jeune Peinture, Comparaison, Salon de Mai, Grands et Jeunes d'Aujourd'hui, Réalités Nouvelles, Art Paris.


Oeuvres dans des collections publiques et privées en Allemagne, Belgique, Danemark, France, Italie, Japon, Suisse, Venezuela.