HEURLIER CIMOLAI Frederic

Peinture
Né(e) en :1963
Nationalité :France
2, rue Marcellin-Berthelot
93100 Montreuil
GSM : 06 60 38 10 22
fredericheurlier@gmail.com
http://Cimolai.fr

Lignes formes Couleurs - T29 - 2017 - Tempera grasse sur toile 110x140 (©photo Cimolai)

« Des couleurs qui explosent, des formes qui se complètent et des matières comme vivantes qui font vibrer les tableaux. Le titre de cette dernière série de Frédéric Cimolai - Lignes, Formes, Couleurs - résume bien ses enjeux :
- Les lignes constituent la première trame de toute œuvre. Tracées sur la toile, comme des cordes en tension, elles seront parfois masquées et parfois apparentes pour venir structurer visiblement l'œuvre. Chaque tableau est précédé d'un croquis sur papier, fait, refait, retourné, détourné, transformé; une fois abouti, l'artiste se lance dans sa réalisation sur toile...
On voit bien sur les pages de ses cahiers que cette trame constitue le fondement.
- Les formes, qui trouvent leur équilibre dans leur confrontation : elles s'emboîtent, se superposent et se mêlent pour finalement n'en former qu'une. Pas de sentiment de choc ou de rupture : de la douceur et de l'harmonie, la forme finale est vraiment comme une évidence.
"De même que lorsque l'on observe les nuages, on choisit de faire exister une forme plus qu'une autre", votre regard s'évade pour y voir ce qui lui plait.
- Les couleurs interviennent en dernier et sont fondamentales : elles permettent de définir les formes, de les choisir.
La couleur peut être évocatrice dans certaines œuvres : une forme évoquant un nuage sera bleue, celle plus végétale sera verte, etc.
On est surpris par les risques pris, des mélanges de couleurs inattendus qui se répondent parfaitement comme cette "colombe" (ce que mon regard voit !) sur un fond blanc, orange et violet d'une luminosité incroyable.
Cette lumière est accentuée par la peinture utilisée qui est fabriquée par le peintre à base de tempera : mélange de jaunes d'œuf (pour fixer la peinture), de pigments et d'huile. Extrêmement résistante au temps, elle permet surtout de créer des nuances et des jeux de transparence donnant du relief aux œuvres. »
Amélie du Chalard – Galerie Zeuxis
Né en 1963, vit et travaille à Paris depuis 1990.
Pour des raisons personnelles, j'ai choisi depuis des années de travailler en toute discrétion hormis l’ouverture au public de mon atelier une fois par an.
En 2016, j’ai rencontré Amélie du Chalard, directrice de la galerie Zeuxis à Paris qui désormais montre mon travail.