LEYDIER Bérengère

Photographie
Né(e) en :1977
Nationalité :France
244, avenue de la 1ère DFL
13550 Noves
GSM : 06 09 18 51 90
berengereleydier@gmail.com
http://www.berengereleydierphotographies.net

Darkness - 2015 - Photographie numérique. Impression encre pigmentaire sur papier Fine Art mat 100% coton. Collage sur dibond.    - 110x75

L’image est faite pour la contemplation. J'ai dérivé peu à peu vers la photographie, vers un travail instinctif, automatique ; m’attachant à la force des lignes et des couleurs ; tirant le fil d’une émotion naissant d’un espace fragile et éphémère, s’accordant la liberté de devenir poésie.
Mes sujets issus de la grisaille des rues, battus par les intempéries, sont sans cesse en mouvement. Par un cadrage serré et sans perspective, je construis un nouvel objet visuel autonome extirpé de son environnement extérieur. Des lignes claires structurent l'espace ou au contraire se fondent dans une atmosphère diluée jusqu'au monochrome. La lecture de mes images, plus pictorialiste que photographique, offre une vision aux frontières mouvantes, naviguant entre symbolisme et abstraction purement formelle.
Née en 1977, originaire de la Drôme, je vis et travaille aujourd’hui à Noves, entre Avignon et Saint-Rémy de Provence.
Dans les années 1990, des cours d’esthétique sur l’histoire de l’art et quelques voyages ont ouvert des brèches dans ma perception du monde et laisseront tout doucement la place à une passion pour l’art et le génie de la création.
Licence de droit en poche, j’intègre l’Institut d’Etudes Techniques et Historiques des objets d’art et me spécialiserai dans l’orfèvrerie et les bijoux de collection. Dans la foulée je m’inscris à l’Institut National de Gemmologie de Paris afin d’accéder au statut d’expert en joaillerie.
Quelques bouleversements de vie plus tard et un enfant, je décide de lier la main et l’esprit et d’apprendre le métier de sculpteur et doreur sur bois. Avant d’ouvrir mon atelier, je complète ma formation en apprenant le métier d’encadreur dans un magasin spécialisé. Je rencontre alors artistes et collectionneurs, et, au contact des oeuvres, réalise mon propre besoin de création. Mon regard, nourrit de mon parcours artistique tant théorique que pratique, se concentre d’emblée sur la vibration des matières, la pureté des lignes, le contraste des couleurs. Photographe autodidacte, travaillant de manière intuitive, je réalise peu à peu que mon boîtier est le réceptacle de mes émotions et de mon cheminement, et que mes images toujours abstraites, parlent de mes passions, de mes contradictions, de mes révoltes. Denis Brihat dit qu'on ne fait jamais que son auto-portrait. Qui connaît son travail peut sourire d'une telle phrase ; qui est photographe sait à quel point elle est juste. La photographie révèle notre âme quelque soit le sujet et en cela, l’art est troublant autant que fascinant pour celui qui le pratique avec sincérité.
En 2010, j’expose à Arles au moment des rencontres photographiques.
En 2012, je suis invitée, par l’adjoint à la culture de la ville, à exposer à Nogent sur Seine.
En 2013, je signe un contrat de résidence avec la Fondation ABpi de Lausanne, dirigée par Fanny Audemars et Joe Boehler, oeuvrant pour le soutien et la promotion de jeunes artistes. L’exposition aura lieue à Lausanne en 2014 à la suite de ce travail.
En 2015, j’intègre la galerie Pascal Lainé à Ménerbes en Provence pour une exposition collective regroupant des artistes tels que Vasarely, Alechinsky ou encore Prassinos.
En 2016, je suis sélectionnée pour le parcours de l’art à Avignon et participe pour la première fois au salon des Réalités Nouvelles.