THIERRY Gabrielle

Peinture
Nationalité :France
78570 Andrésy
GSM : 06.74.48.26.91
contact@gabriellethierry.com
http://www.gabriellethierry.com

 "Vol d'Oiseaux" sur F. Liszt, St François d'Assise, la prédication aux oiseaux - S175 - 2016 - Huile sur toile 89x130

Gabrielle Thierry se consacre à la peinture depuis 15 ans. Au cours de ses réalisations paysagères, elle ressent la musique inhérente aux paysages et sa traduction picturale s´est peu à peu imposée.
Elle recompose sur le paysage dans son espace musical, avec un vocabulaire qu’elle a développé après des années de recherche sur la représentation de la musique, les interactions entre couleurs/formes et notes/composition musicale. Cette démarche est fondée sur une grammaire personnelle mêlant émotion et interprétation formelle. Les oeuvres de J.S.Bach, F.Schubert, M.Ravel, ou F.Liszt sont retrancris sur la toile, mais aussi les Nymphéas de Claude Monet, ou tel parc sur le Quatuor de Burckner en partitions colorées.
« Je ne vois donc pas les couleurs, ni les formes comme dans la synesthésie « pure » mais je cherche sur la palette les couleurs qui me procurent la même émotion que tel ou tel accord, note, extrait musical. La structure, la composition de la musique jouent un rôle important dans la composition du tableau. Je découvre la musique, je l’écoute d’une manière différente, son univers me parait immense, incontournable, abstrait. Si le risque est bien celui d’un chaos, sensoriel ou intellectuel, et si les questions se bousculent sur les rapports entre couleurs, formes, sons et harmonies, au final un vocabulaire pictural de la musique se dégage et s’impose. »
Gabrielle Thierry organise des expositions où la musique est toujours présente, et immerge ainsi le public dans l’espace coloré de la musique (dernièremement chez les Pianos Hanlet - 2016). Elle participe à de nombreux colloques et publications sur l’interaction des arts et propose un enseignement de la synesthésie mêlé d’expériences permettant à chacun de se confronter à la fusion de ses propres sens (Sorbonnes 2009, Palazetto Bru zane 2011, Université de Metz 2012 - Bourgogne 2014 - Valenciennes 2014, etc.).

« Le travail de Gabrielle Thierry est une admirable démonstration de la fraternité des arts. Elle fait voir et entendre que si les formes de la musique peuvent être lues picturalement - et inversement - et que si, de plus, les formes picturales peuvent être vues ou lues musicalement puis rejaillir ensuite en formes peintes, c’est parce que l’effet de vie est, au bout du compte, leur dénominateur commun. Les nymphéas de Monet sont une chose, la Sonate pour violon et clavier de Jean-Sébastien Bach en est une autre, L’Amandier ou La Musicalité des Nymphéas de Gabrielle Thierry en sont deux autres encore, mais comment nier que ces œuvres, si on aime les découvrir, reposent sur des formes qui sont vives et qui font vivre. Il est difficile de mieux montrer l’immémoriale fraternité des arts. »
Marc-Mathieu MüNCH - Université de Lorraine, fondateur de la Théorie de l'effet de vie