KARAGUEUZIAN Laurent

Peinture
Né(e) en :1967
Nationalité :France
14,rue Marguerite Gonon
42140 Chazelles sur Lyon
Tél. 04 77 54 45 15
GSM : 06 79 34 31 22
l.karagueu@gmail.com
http://www.laurent-karagueuzian.com

Ecriture de lumière n° 1 - 2017 - Gouache sur papier écorché 65x50 (©photo Laurent Karagueuzian)

Laurent Karagueuzian - «La carte du Ciel ou le Miroir Cosmique »
À la limite entre le figuratif et l’abstrait, les tableaux de Laurent Karagueuzian transpose une vision très personnelle et très personnalisée du ciel. À travers les branches d’arbres,le ciel nous apparait comme une vaste énigme, comme une sorte de mystère qui sedévoile dans l’acte de con-templation transmit du peintre au spectateur.
Dans une dialectique du noir et du blanc, les tableaux se composent autour de la discontinuité du méplat fragmenté par l’opposition des surfaces des couleurs opposées. Les fractures dans l’image, des éléments inhérents et intégrés dans le vocabulaire de l’artiste,deviennent un des com-posants essentiels autour duquel s’organise la lecture du tableau.
Les formes sont irrégulières, vi-brantes et l’espace qu’elles constituent prend la même
caractéristique saccadée. Tout est alors en mouvement et les profils des figures se
découpent d’une manière très tranchante menant le regard d’un motif vers l’autre dans
l’alternance de plans. Il arrive de constater l’absence d’arrière-plan, les transformations inopinées des formes noires qui se cachent derrière les blanches désorientent la lecture du tableau et propulsent le regard vers l’infini en captivant le spectateur par un jeu d’illusion optique.
Grâce au rendu quasi grapique, Laurent Karagueuzian explore le potentiel de deux
champs chromatiques opposés. Partant de la surface blanche de la toile retravaillée en
matière au préa-lable, il superpose les différentes valeurs du noir, qui peuvent passer du noir relativement velouté pour créer des vibrations au mate pour absorber la lumière. La pratique artistique de Laurent Ka-ragueuzian est en évolution constante, cependant il y a des étapes qui sont bien déterminées. Le processus de la création commence par une prise de photo en contre-jour qui sera imprimé en noir et blanc et transformé en dessin. Un collage d’images contrastées permet de réactiver la mémoire de scènes vécus in situ, en devenant un modèle, il conduit et stimule le travail de l’artiste. Les différentes déformations que subit le collage, alimentent la composition et enrichissent les formes à travers de glissements, compressions, décalages, ruptures ou fusions.
Les tableaux de Laurent Karagueuzian, dans un arrêt sur image de la danse cosmique
entre le ciel et les arbres, entre la nature de l’observateur, entre l’artiste et spectateur deviennent une tra-duction du monde. Comme dans un miroir, parfois brisé, nous percevons le reflet de l’infini qui nous fascine et nous échappe. Le ciel filtré à travers les feuillages et les branches s’offre dans un mou-vement léger de la dentelle fine. Il n’y a pas des choses, ni d’histoire à raconter, il y a juste un si-lence profond de l’état présent.
Magdalena Kruszynska ( historienne de l’art )
Né en 1967 à Roanne, Laurent Karagueuzian se passionne très tôt pour la pratique du dessin. A l’issu de ses études d’arts plastiques à l’université de Saint Etienne, il obtient en 1990 un DEA d’arts plastiques intitulé “all over et végétation”. Depuis il poursuit une recherche qui se nourrit des formes produites par la nature, qui s’achemine doucement vers la lisière entre l’abstraction et la figuration. En 2008, il s’installe à Chazelles sur Lyon dans la Loire où Il vit et travaille aujourd’hui. Il a réalisé des expositions à Paris, Aix en Provence, Chambon sur Lignon, Xuzhou (Chine) ainsi que plusieurs expositions dans la région Rhône Alpes. Il participe depuis 2015 au salon Réalités Nouvelles.