IVANOV Rossen

Peinture
Né(e) en :1972
Nationalité :France
4, place Michelet
94120 Fontenay-sous-Bois
GSM : 06 14 98 24 24
rossen@free.fr
http://www.rossenivanov.com

L’Or Charbonneux 3  - 2016 - Peinture à l’huile, graphite 130x97 (©photo Rossen Yvanov)

Se décaler de ses origines
7 variations de peintures à l’huile
L’origine : un dessin au trait noir à l’encre de Chine.
Composition gestuelle à la fois libre et précise, constituée de lignes structurées,
de pleins et de vides.
Il s’agit d’un dessin graphique et simple qui va s’enrichir quasiment à l’infini, car il
a été conçu pour se décaler de ses origines.
Ici le décalage, c’est comme faire le tour d’une boucle et repartir sans marquer un
point d’arrêt et se faire propulser comme un corps magnétique vers des champs
et des variations nouvelles.
Dans cet exercice, il s’agit de quitter les origines sans les effacer. Il est nécessaire
de s’éloigner pour voir différemment.
Par des forces tendues de loin : lignes et couleurs fluides se jouent d’un espace
structuré. Les sept compositions viennent chercher des gammes chromatiques
inattendues comme si le dessin
devenait visible sur plusieurs facettes. Expérimentation de différentes tensions
entre les couleurs et les croisements de lignes blanches qui viennent ciseler
toutes ces teintes.
La couleur n’est pas réfléchie ni calculée mais elle vient là où elle est attendue par
les tons déjà en place.
La couleur surgie de l’émotion et non pas de l’esthétique où elle serait écrasée
par une volonté de maîtrise d’image.
L’ensemble de cette série subit une transformation radicale vers la fin : aller dans
le noir et blanc. Peindre la lumière en noir génère un dépassement de soi-même.
Finir une série en passant par une toile en noir et blanc c’est comme passer par
le sommet d’une boucle, caresser une perfection éphémère, toucher un effet de
maîtrise, bref comme l’aboutissement d’une recherche. Les courbes douces ont
été remplacées par des formes angulaires et schématiques.
Les couleurs ont été remplacées par des silhouettes et des zones noires vives
sortant de la toile. (septième toile en cours de peinture)
Aboutir à une série de plusieurs toiles issues du même croquis, me permet de
prendre mes distances avec l’esthétisme et de faire en sorte de puiser ma principale
inspiration dans l’inconnu.
C’est l’harmonie générale qui dicte spontanément tous les va-et-vient entre les
émotions et l’inconscient, et tout cela me donne encore plus l’envie de me faire
surprendre par moi-même.
Continuer toujours de décaler d’un cran le degré de surprise me porte dans
chaque nouvelle démarche…
rossen ivanov